Norah Carpentier et Romy Carpentier
Norah Carpentier et Romy Carpentier

Alerte Amber: deux enfants de Lévis recherchés

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Après plus d'une journée de recherche à pied, en VTT et en hélicoptère, la Sûreté du Québec (SQ) n’avait toujours pas retrouvé, tôt vendredi matin, deux enfants de Lévis qui auraient été enlevés par leur père et qui pourraient avoir été blessés dans une nébuleuse embardée sur l’autoroute 20 à Saint-Apollinaire.

Les fillettes, Norah Carpentier, 11 ans, et Romy Carpentier, 6 ans, manquent toujours à l’appel, plus de 36 heures après leur disparition. Le père, Martin Carpentier, 43 ans, considéré comme suspect dans cette affaire, est lui aussi recherché. Une alerte Amber a été déclenchée jeudi après-midi pour retrouver les enfants et leur père. 

Vers 20h30, mercredi, le père et ses filles ont été vus pour la dernière fois près d’un dépanneur du secteur de Saint-Nicolas, selon Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la SQ.

Vers 21h30, la présence d’un véhicule impliqué dans une embardée a été signalée en bordure de l’autoroute 20 à la hauteur du kilomètre 288. Selon une témoin directe, le conducteur aurait fait une embardée, puis aurait fait des tonneaux dans le terre-plein central, indique M. Bibeau.

Lorsque les policiers sont arrivés, il n’y avait personne dans la voiture. Les policiers ont fait des recherches pour voir si les occupants du véhicule n’auraient pas été éjectés. En vain.

Mercredi soir, en roulant près des lieux de l’embardée, un passant, Nicolas Boulianne, a vu la voiture et les policiers qui cherchaient sur le terre-plein. Il se souvient que la voiture était «pas mal bossée» et qu’il y avait «du gazon dans le muffler». Il n’a vu aucun occupant sortir de la voiture, une Volskwagen. 

Selon M. Bibeau, personne ne peut en ce moment confirmer qui et combien de personnes se trouvaient dans la voiture impliquée, qui appartiendrait à Martin Carpentier. 

Les enquêteurs vérifient plusieurs pistes, dont une où les enfants n’auraient pas été à bord de la voiture au moment de l’embardée et une où ils auraient été présents. «Ça fait partie des nombreuses hypothèses qui sont envisagées», dit Louis-Philippe Bibeau. 

Entre le moment où le père et les enfants ont été vus au dépanneur et l’embardée, «on a un délai d’une heure, souligne M. Bibeau. Qu’est-ce qui s’est produit dans cette heure-là ? On tente de le déterminer». 

La SQ cherche toujours des témoins qui auraient pu croiser les enfants et leur père durant cette période d’une heure. 

Toute la journée, jeudi, les policiers de la Sûreté du Québec ont fait des recherches dans les boisés près du lieu de l’embardée, avec des chiens renifleurs, en VTT et en hélicoptère. En parallèle, des enquêteurs ont rencontré l’entourage de Martin Carpentier pour établir son «historique personnel». 

À la lumière, notamment, du témoignage de la mère des enfants, les policiers ont eu des motifs de croire que les enfants avaient été enlevés par leur père, indique M. Bibeau. 

Tard jeudi soir, les recherches de la SQ se poursuivaient autour du lieu de l’embardée, dans Saint-Apollinaire et ses environs. 

La Sûreté du Québec demande aux gens du secteur de vérifier dans leurs cabanons, garages, chalets, roulottes, cabanes à sucre. «Il faut considérer que le ou les personnes qui se trouvaient dans le véhicule sont possiblement blessées en raison de l’impact», note Louis-Philippe Bibeau. 

Vendredi matin, des recherches exhaustives devaient reprendre dans cette région.

Norah Carpentier, 11 ans, est mince, mesure 1,57 m ( 5’2), porte une casquette blanche et des sandales Nike blanches. Romy Carpentier, 6 ans, mesure 0,91 m (3 pieds), porte un chandail rose, des boucles d’oreilles en forme de cœur argent et du vernis à ongles rouge.

Martin Carpentier, 44 ans, mesure 1,78 m ( 5’10»), père 59 kg (130 lbs), porte un t-shirt gris et des jeans, peut-être des lunettes. 

Avec La Presse canadienne

+

Toute la journée, jeudi, les policiers de la Sûreté du Québec ont fait des recherches dans les boisés près du lieu de l’embardée, avec des chiens renifleurs, en VTT et en hélicoptère.