Yvon Chalifoux, curé de la paroisse Notre-Dame-de-Foy

Agressions sexuelles au Collège Servite: un curé de Québec suspendu

L’un des neuf religieux visés par une action collective pour des agressions sexuelles alléguées dans un collège de l’Estrie, Yvon Chalifoux, le curé de la paroisse Notre-Dame-de-Foy, à Québec, quitte ses fonctions jusqu’à nouvel ordre.

C’est le Diocèse de Québec qui a fait l’annonce de la suspension du père Chalifoux, vendredi soir. Une procédure automatique pour l’organisation religieuse lorsqu’un membre du clergé fait face à des accusations d’inconduite ou d’agression sexuelle. 

La demande d’action collective initiale déposée par le cabinet d’avocats Kugler Kandestin, il y a trois semaines, émanait d’un homme dans la cinquantaine affirmant avoir été agressé à plusieurs reprises par le père Jacques Desgranchamps durant son adolescence au Collège Servite, en Estrie, dans les années 70. Depuis, 19 autres victimes alléguées ont joint les démarches judiciaires envers la congrégation des Servites et les noms de huit religieux ont été ajoutés relativement à des agressions sexuelles. Le père Chalifoux, qui a pratiqué au Collège Servite, est du nombre.

Ce dernier «nie fermement les allégations à son sujet et collaborera activement avec les tribunaux», a affirmé le Diocèse de Québec dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, vendredi soir. Yvon Chalifoux était curé de la paroisse Notre-Dame-de-Foy, qui regroupe huit églises de Sainte-Foy, depuis l’automne 2016. Auparavant, il a notamment été prieur provincial de l’ordre des Servites.  Avec La Tribune