Bertrand Charest a subi son procès, au palais de justice de Saint-Jérôme, pour 57 chefs d'accusation, notamment agression sexuelle et exploitation sexuelle - mais aussi un chef d'agression sexuelle causant des lésions corporelles.

Agressions sexuelles : l'ex-entraîneur Bertrand Charest en appelle du verdict

L'ex-entraîneur de ski alpin Bertrand Charest, reconnu coupable en juin d'avoir agressé sexuellement plusieurs adolescentes, en appelle du verdict.
Son avocat soutient que le juge Sylvain Lépine, de la Cour du Québec, a commis plusieurs erreurs de droit et que Bertrand Charest devrait être acquitté des 37 chefs d'accusation - ou bénéficier d'un nouveau procès.
Bertrand Charest a été reconnu coupable pour les chefs d'accusation impliquant neuf des 12 plaignantes dans cette affaire d'agressions sexuelles, alors qu'il était l'entraîneur de jeunes skieuses dans les années 1990.
En rendant son verdict, le juge Lépine avait qualifié Bertrand Charest de «prédateur sexuel».
L'homme de 52 ans a subi son procès, au palais de justice de Saint-Jérôme, pour 57 chefs d'accusation, notamment agression sexuelle et exploitation sexuelle - mais aussi un chef d'agression sexuelle causant des lésions corporelles. Il a finalement été acquitté de 18 accusations, et le juge Lépine a conclu que la Cour du Québec n'avait pas juridiction pour deux autres chefs liés à des événements qui auraient eu lieu à l'étranger.
Les audiences en première instance pour la détermination de la peine doivent débuter le 23 août. L'accusé est détenu depuis son arrestation en mars 2015.