Le Casino de Charlevoix a vu son achalandage augmenter de 14,9 % lors du premier trimestre de 2017-2018.

Accusé de fraude au Casino de Charlevoix: requête pour exclure la nouvelle preuve

L'avocat du jeune prodige de l'informatique Yujin Wu demande l'exclusion de la nouvelle preuve déposée par la Couronne le 15 septembre dans le dossier de son client accusé de fraude et d'avoir triché pour gagner 50 000 $ à la roulette électronique du Casino de Charlevoix.
La requête déposée par Me Stéphane Harvey concerne une série de photos du téléphone cellulaire de l'accusé prises le 22 juin au Casino, un CD du 28 juin d'un technicien du Casino et trois rapports de Loto-Québec du 28 juin écrits par un rédacteur anonyme.
Me Harvey indique que son client espérait un procès rapide puisqu'il est citoyen étranger (Australien né en Chine) et qu'il a déjà reçu une offre pour occuper un emploi prestigieux chez Microsoft, en Californie. C'est pour cette raison qu'il avait vu le 22 août à ce que son procès soit fixé au 16 octobre.
Remis en liberté, Yujin Wu s'est engagé à demeurer chez des amis chinois à Québec en compagnie de son père ou de sa mère jusqu'à la fin des procédures intentées contre lui.
«De surcroît et surtout, le requérant avait fixé le procès en fonction que la Couronne avait complété sa divulgation de preuve dans ses éléments essentiels et qu'en fonction de la preuve reçue, le requérant était disposé à fixer le procès à court terme dans ce dossier. Or, le vendredi 15 septembre 2017, lors de la présentation de la requête en cautionnement, le poursuivant a divulgué des éléments de preuve qui apparemment étaient tous disponibles depuis le 28 juin 2017», écrit Me Harvey.
L'avocat indique que M. Wu a été pris par surprise plus particulièrement par la production des rapports de Loto-Québec puisqu'ils sont incomplets, qu'ils devront faire l'objet d'une demande de complément de divulgation de la preuve et qu'il pourrait même être nécessaire qu'un expert en la matière soit consulté, voire être présent lors de l'audition.
«La divulgation tardive d'éléments de preuve aussi importants et essentiels est impardonnable et les conséquences doivent être entièrement supportées par la Couronne [...] Le seul remède approprié dans ces circonstances est l'exclusion des éléments de preuves divulgués le 15 septembre dernier», conclut Me Harvey.
En urgence
Celui-ci souhaiterait que sa requête soit débattue d'urgence la semaine prochaine au palais de justice de La Malbaie. «Ces "nouveaux" éléments de preuve, la Couronne les avait en main depuis le 28 juin et aurait alors dû les dévoiler. Elle a failli à sa responsabilité de transparence», a déclaré l'avocat au Soleil, déplorant que les rapports ne soient même pas signés. 
«N'oublions pas non plus que l'arrêt Jordan de la Cour suprême indique que ce n'est pas une bonne chose de divulguer une preuve à la dernière minute quand ça peut provoquer l'ajournement du procès», termine Me Harvey.
Remis en liberté, Yujin Wu, un résident de la banlieue de Sydney, en Australie, s'est engagé à demeurer chez des amis chinois à Québec en compagnie de son père ou de sa mère jusqu'à la fin des procédures intentées contre lui. 
Ayant déjà oeuvré dans plusieurs grandes entreprises informatiques, notamment Google et Microsoft, il passait aussi une partie de sa vie à jouer dans les casinos à travers le monde grâce à une méthode lui permettant d'évaluer les possibilités de gain au moyen d'outils informatiques.