Anthony Ricard Bérubé a été accusé de conduite dangereuse au palais de justice de Rimouski.

Accident mortel à Saint-Simon: le conducteur fautif se serait endormi

RIMOUSKI — L'oncle et la mère d'Anthony Ricard Bérubé ne croient pas à la thèse de la conduite dangereuse, dont l'homme de 20 ans a été formellement accusé, mercredi, au palais de justice de Rimouski. L'accusé a raconté à ses proches qu'il s'était endormi au volant. La veille, la voiture du jeune conducteur est entrée en collision frontale avec un autre véhicule qui a coûté la vie à André Fortier, 70 ans, de Québec. L'accident est survenu mardi vers 12h30 à Saint-Simon, près de Trois-Pistoles, au Bas-Saint-Laurent.

«Il nous a raconté qu'il s'est endormi, relate son oncle, Vincent Ricard, qui est aussi son parrain. Quand il s'est réveillé, ça fessait. Il a été chanceux de sortir de là vivant! On a reçu des photos de personnes qui sont passées par là. Le moteur de son auto a revolé dans le milieu du chemin.» Selon son parrain, Anthony Ricard Bérubé s'en est sorti avec une côte cassée, quelques coupures et des contusions. «Il a un orteil qui est presque arraché», a-t-il cependant ajouté.

Selon sa mère, il était très affecté par le décès du pilote Danny Lebrun, survenu samedi à l'Autodrome de Saint-Eugène-de-Ladrière, près de Rimouski. «Danny était un ami très proche, souligne Marie-Josée Ricard. Anthony était en deuil.» «Il est descendu pour ça et pour venir voir sa sœur et sa mère entre deux quarts de travail, renchérit Vincent Ricard. Il n'avait pas dormi beaucoup. Il s'est couché tard et il est reparti le lendemain pour aller travailler.» 

Originaire de Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli, Anthony Ricard Bérubé fait du touage depuis janvier pour Mécanique & Remorquage Normand Dionne de Drummondville. Il résidait maintenant dans cette ville. «C'est lui, d'habitude, qui va ramasser les chars», laisse tristement tomber son oncle.

Selon les membres de la famille qui étaient présents lors de sa comparution, le jeune homme est très attristé par le décès de l'autre conducteur. «C'est la première chose qu'il a dite quand il a vu l'auto du monsieur, indique son parrain. D'un côté comme de l'autre, ce n'est pas facile...» Celui-ci ajoute que sa famille ressent beaucoup de compassion pour les proches de la victime et souhaite leur exprimer leurs plus sincères condoléances.

Le septuagénaire, André Fortier, dont le décès a été constaté sur les lieux de l'accident, travaillait pour H. Grégoire. Il s'en allait porter un véhicule à la concession de Rimouski. Pour éviter l'impact, une dame a fait une sortie de route. Elle ne souffrait d'aucune blessure, mais a subi un choc nerveux.

Accusé de conduite dangereuse

Tout de suite après avoir obtenu son congé de l'hôpital de Rimouski, mardi soir, Anthony Ricard Bérubé a été arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec (SQ). Après avoir été interrogé, il est demeuré en détention toute la nuit. Arborant des contusions au visage ainsi que des bandages au bras et à la main gauche, le colosse est arrivé en auto-patrouille, puis escorté par des agents de la SQ jusqu'à la salle d'audience, où il a comparu brièvement pour y être accusé de conduite dangereuse. Le juge James Rondeau a accepté sa remise en liberté, qui a été assortie d'une caution de 5000 $ sans dépôt et d'une autre de 1000 $ avec dépôt, qui a été versée par sa mère, Marie-Josée Ricard. L'accusé devra également se soumettre à plusieurs autres conditions, dont une interdiction de conduire.

Anthony Ricard Bérubé sera de retour au palais de justice de Rimouski le 26 juin. «Le ministère public décidera si d'autres accusations pourraient être portées contre mon client», a spécifié son avocate, Caroline Bérubé.