La préfet de la MRC de Charlevoix et mairesse de Saint-Urbain, Claudette Simard, le maire de Saint-Hilarion, Rénald Marier, le ministre François Blais, et la députée libérale de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard

Accident mortel à Saint-Hilarion: le maire demande une intersection sécuritaire

Le maire de Saint-Hilarion, Rénald Marier, s'est entretenu avec le ministre François Blais, dimanche, afin de mettre en place rapidement une solution permanente pour rendre plus sécuritaire l'intersection du rang 1 et du chemin Cartier sud au lendemain d'une autre collision mortelle.
Samedi, René Fiset, 60 ans et Manon Fortier, 50 ans, deux résidents de Québec, sont décédés peu après 10h dans une collision impliquant leur automobile et une dépanneuse. Le couple aurait omis de faire son arrêt obligatoire au moment où il circulait sur le rang 1. La dépanneuse n'a jamais pu éviter le véhicule dans lequel prenaient place les victimes.
Cet accident survient un peu plus d'un an après un autre accident similaire survenu au même endroit. Dans la nuit de Noël 2015, une collision coûtait la vie à une femme de 44 ans et faisait six autres blessés. Déjà, à l'époque, l'intersection était jugée problématique.
Depuis un an, aucune solution n'a été mise en place pour abaisser la dangerosité de l'intersection. Malgré tout, le maire de l'endroit soutient que la municipalité n'a rien à se reprocher, surtout qu'une rencontre était déjà prévue avec un ingénieur de la MRC de Charlevoix-Est pour trouver une solution temporaire dans l'attente d'une solution permanente. Des rencontres entre la municipalité, la MRC et le ministère des Transports ont eu lieu depuis les quatorze derniers mois, plaide M. Marier, qui aimerait voir le dossier s'accélerer.
«On se met au travail dès demain et on voudrait installer un quatre stops temporaires», confirme-t-il. Actuellement, seuls les automobilistes qui circulent sur le rang 1 ont l'obligation de s'arrêter à un panneau d'arrêt.
La discussion de dimanche avec le ministre Blais, à l'occasion de l'annonce des investissements routiers 2017-2019, visait à lui faire part de l'urgence de la situation à la suite de l'accident de samedi. Parmi les solutions permanentes envisagées, M. Marier mentionne une intersection équipée d'un arrêt obligatoire dans les quatre directions et d'un feu de circulation clignotant.