À Montréal, de longues files d'attente sont la norme devant les centre de dépistage pour la COVID-19.
À Montréal, de longues files d'attente sont la norme devant les centre de dépistage pour la COVID-19.

Jusqu’à trois jours d’attente pour un test de dépistage à Québec

Si, à Montréal, on peut attendre jusqu’à cinq heures pour subir un test de dépistage, à Québec, le délai peut aller jusqu’à… trois jours.

Le fils d’Anne-Marie Roberge présente des symptômes de rhume depuis mardi. Par précaution, la mère de famille a retiré son fils du camp de jour, et elle a fait de même avec sa fille qui fréquente la garderie. Même si son enfant ne souffre probablement que d’un banal rhume, «c’est sûr que dans le contexte actuel, [ses symptômes] font partie des critères actuels pour le dépistage» de la COVID-19, rappelle-t-elle au cours d’un entretien avec Le Soleil.

En fin de journée, mardi, Mme Roberge a obtenu un rendez-vous pour un test de dépistage, mais celui-ci n’aura lieu que... vendredi matin. Et pour avoir le résultat, la famille devra encore attendre entre 24 et 72 heures, lui aurait-on dit. 

«Là, c’est tel que tel, les enfants ne sont pas à l’école. Mais si on demande à toutes les familles de manquer une semaine de travail, une semaine d’école, chaque fois qu’un enfant va présenter des symptômes de rhume [à l’automne et à l’hiver], ça ne marchera pas. Il va falloir que ça roule plus que ça, parce que ce qui risque d’arriver, c’est que les gens vont juste cacher leurs symptômes» ou ceux de leurs enfants, craint Anne-Marie Roberge.

Selon elle, l’infirmière au 1 877 644‐4545 lui aurait dit qu’il y avait beaucoup d’appels pour des enfants présentant des symptômes de rhume et que la clinique de dépistage (de Place Fleur de Lys) était «pleine» (le CIUSSS de la Capitale-Nationale a aussi deux cliniques d’évaluation pour la COVID-19, soit MaClinique Lebourgneuf et l’Hôpital Jeffery Hale). 

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on indique que le délai moyen entre le moment où une personne sollicite un test de dépistage à la centrale de rendez-vous et celui où le dépistage est effectué à la clinique de Place Fleur de Lys se situe actuellement entre 24 et 48 heures.

«C’est un délai qui est variable en fonction des sollicitations contextuelles de notre installation: une semaine sera beaucoup moins achalandée, alors que la suivante, en raison de consignes gouvernementales de dépistage ciblé, par exemple, le sera beaucoup plus», explique un porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin.

M. Boivin souligne que le déconfinement augmente de façon marquée le nombre de cas-contacts de chaque personne testée positive, et donc le nombre de tests à effectuer. 

«Les circonstances incitent également davantage de citoyens à solliciter un test de dépistage. En ce sens, nous travaillons actuellement à accroître notre capacité de dépistage à court terme pour s’assurer de répondre vite et bien aux exigences de la situation», assure le porte-parole du CIUSSS.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a par ailleurs fait état jeudi de deux nouveaux cas positifs de COVID-19 sur son territoire, dont un chez les résidents de l’Auberge aux 3 Pignons. Jusqu’ici, 18 usagers et trois employés de cet établissement du secteur Beauport ont été infectés par le virus. 

Le deuxième cas signalé jeudi dans la Capitale-nationale a été recensé dans la communauté.

Depuis le début de la crise sanitaire, 1902 personnes ont reçu un résultat positif à la COVID-19 dans la Capitale-Nationale. De ce nombre, 1628 sont rétablies, 190 sont décédées et cinq sont hospitalisées (- 1), dont aucune aux soins intensifs. Il resterait donc encore 89 cas (confirmés) actifs dans la région.

Quatre nouveaux cas dans Chaudière-Appalaches

Alors qu’il ne recensait plus aucun cas (confirmé) actif de COVID-19 sur son territoire la veille, le CISSS de Chaudière-Appalaches a rapporté jeudi quatre nouveaux cas positifs, tous dans le secteur de Lévis. 

Selon le CISSS, certains de ces cas seraient liés, mais on ne parlerait pas d’éclosion. 

Ces nouveaux cas portent à 527 le nombre de personnes infectées par le virus dans la région de Chaudière-Appalaches depuis le début de la pandémie. De ce nombre, 515 sont rétablies, huit sont décédées et aucune n’est hospitalisée.