Des militaires rendent hommage aux soldats morts au combat lors de la cérémonie du Jour du Souvenir.

Jour du souvenir à Québec [PHOTOS + VIDÉO]

Dans le silence et sous plusieurs coups de canon, les citoyens de Québec ont honoré les soldats tombés au combat, lundi.

Québec a souligné le jour du Souvenir avec une cérémonie dans son centre-ville, quelques centaines de personnes se sont rassemblées autour de la Croix du Sacrifice. Plus de 150 militaires et une trentaine de vétérans ont participé à la parade.

«On a un devoir de mémoire, des gens courageux ont défendu notre liberté. Je trouvais ça touchant de voir la petite fille d’une dizaine d’années qui a perdu son père il y a quatre ans en Bosnie. [...] On leur droit un gros merci, et aujourd’hui c’est la journée pour leur dire : on se souvient», a déclaré le premier ministre du Québec, François Legault.

Lui, la vice-première ministre Geneviève Guilbault et le député fédéral de Québec, Jean-Yves Duclos, se trouvaient parmi les invités d’honneur. Ils ont déposé des couronnes à la mémoire des personnes décédées en servant le Canada, avec aussi le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon.

«Aujourd’hui, souvenons-nous de celles et ceux qui ont tout donné et sacrifié afin que nous puissions avoir un meilleur avenir», avait déclaré M. Duclos dans une publication avant la cérémonie. 

Cette cérémonie 2019 survient 101 ans après la fin de la Première Guerre mondiale. Le 11 novembre, nous soulignons la signature de l’Armistice. La journée clôt également la campagne du coquelicot, menée par la Légion canadienne depuis 1925 afin de tenir la promesse du peuple canadien de ne jamais oublier ses défenseurs.

Lundi matin, quelques centaines de personnes se sont rassemblées autour de la croix du Sacrifice pour honorer les frères d’armes tombés au combat.

Tous les combattants à l’honneur

Dans la parade, on pouvait retrouver les policiers de Québec, les soldats des Forces armées canadiennes, ceux du 22e Régiment ou encore de la réserve navale. 

«Je pense à mes confrères, c’est un moment pour penser à eux et leur famille. Pour les vétérans, ça leur montre aussi qu’on essaie de se remémorer le service qu’ils ont fourni durant plusieurs années», note le Caporal Maxime Lefebvre, soldat d’infanterie de la Citadelle de Québec.

Le jour du Souvenir veut que l’on se rappelle tous ces soldats qui ne sont jamais revenus à la maison, mais aussi de ceux dont la vie est brisée par les images qu’ils ont vues.

«Il faut se remémorer le sacrifice ultime, mais aussi le sacrifice de temps et d’efforts qui a été donné, durant tous les types de combats», ajoute le caporal.

Plus de 150 militaires et une trentaine de vétérans ont participé à la parade, après que le premier ministre du Québec François Legault les eut passés en revue.

À Lévis

La Ville de Lévis a aussi honoré les soldats canadiens lors d’une cérémonie au parc de la Paix. Le maire Gilles Lehouillier et plusieurs dignitaires, anciens combattants, militaires, cadets et citoyens se sont réunis pour se recueillir et saluer le courage des combattants. 

«Nous leur devons toute notre gratitude. Encore aujourd’hui, ils contribuent aux efforts pour maintenir la paix à différents endroits sur la planète où la paix n’est jamais acquise. Ces hommes et ces femmes font d’immenses sacrifices et s’exposent à des risques pour leur sécurité. Profitons de ce jour pour reconnaître le travail admirable de nos militaires», a dit M. Lehouiller. 

Le Régiment de la Chaudière souligne aussi cette année son 150e anniversaire de fondation.

+

AILLEURS AU PAYS

La gouverneure générale Julie Payette, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, et le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay, ont participé aux cérémonies du jour du Souvenir, lundi, au Monument commémoratif de guerre, à Ottawa.

OTTAWA — En ce 11e jour du 11e mois, lundi matin, le glas solennel de la tour de la Paix a retenti 11 fois, sur la colline du Parlement, marquant le début de deux minutes de silence au cours desquelles les Canadiens ont pris un temps d’arrêt pour rendre hommage à tous ceux qui ont pris les armes — et, dans certains cas, payé le prix ultime de leur vie — pour défendre ce pays et son mode de vie.

D’émouvantes scènes semblables se sont déroulées un peu partout au pays, dont à Québec et à Montréal, auprès de cénotaphes et de monuments commémoratifs, alors que les carillons sonnaient les 11 heures, jour du Souvenir.

À Ottawa, des milliers de personnes se sont massées le long des rues balayées par un vent frisquet autour du Monument commémoratif de guerre du Canada pour la cérémonie nationale. Plusieurs étaient arrivés tôt pour observer le défilé d’anciens combattants vers le monument dévoilé il y a 80 ans par le roi George VI.

Après les lancinantes Sonnerie aux morts, Complainte et Réveil militaire, la gouverneure générale Julie Payette et le premier ministre Justin Trudeau, notamment, ont déposé des couronnes à la mémoire de ceux qui sont morts au service du Canada. «Ils ont combattu pour défendre nos idéaux de paix et de liberté», a déclaré Mme Payette dans un message vidéo.

«Plusieurs ont été blessés dans leur corps et dans leur âme. Trop nombreux sont ceux qui ont fait le sacrifice ultime. Nous avons une immense dette de reconnaissance à leur égard. Nous ne devons jamais oublier leurs sacrifices et les terribles conséquences de la guerre. On ne doit jamais tenir la liberté pour acquise. Il faut toujours défendre l’égalité et la tolérance.»

«Le sacrifice de leur vie»

M. Trudeau, dans une déclaration distincte, a repris ces sentiments en remerciant ceux qui portent l’uniforme d’avoir fait avancer la paix, défendu la démocratie et permis à d’innombrables personnes de vivre en liberté au Canada et dans le monde. «Aujourd’hui, nous rendons hommage aux anciens combattants, à tous ceux qui ont été blessés dans l’exercice de leurs fonctions et à ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie», a-t-il déclaré. «Ils ont défendu la liberté et sacrifié leur avenir pour assurer celui des autres. Leur générosité et leur courage continuent d’inspirer ceux et celles qui portent l’uniforme.»

À la fin de la cérémonie officielle, Mme Payette, M. Trudeau et le ministre des Anciens Combattants, Lawrence MacAulay, ont serré la main d’anciens combattants, dont certains, en fauteuil, avaient une couverture rouge drapée sur les cuisses pour rester au chaud dans le froid mordant d’un matin d’automne plutôt hivernal.

À Montréal, la cérémonie principale du jour du Souvenir avait lieu à la place du Canada, au centre-ville. Rencontré là-bas, Al Martel, vétéran de la guerre de Corée, au début des années 50, se disait aujourd’hui fier de la façon dont les Coréens ont rebâti leur pays. «Quand on va les revoir, ils nous reçoivent comme des rois, je les remercie pour ça», a-t-il déclaré.  La Presse canadienne