Jonathan Rochette

Jonathan Rochette et cie coupables sur toute la ligne

Jonathan Rochette, sa mère Peggy Gagnon et Antoine Lévesque ont tous été déclarés coupables dimanche en fin de journée de trafic de stupéfiants.

Le jury, qui entendait le procès depuis le 11 mars, a rendu ces verdicts unanimes après quatre jours de délibérations.

Rochette, 32 ans, a également été déclaré coupable de recel d’une somme d’argent obtenu criminellement et de gangstérisme, soit d’avoir commis une infraction au profit d’une organisation criminelle.

Ce dernier verdict est particulièrement coûteux pour un accusé car la peine de gangstérisme doit obligatoirement être purgée de manière consécutive à toute autre peine.

Le jury a donc donné foi à la preuve de la poursuite voulant que Rochette était à la tête d’un imposant réseau de vente de drogues dures, de la cocaïne et des méthamphétamines principalement. Sa mère et Lévesque étaient ses employés.

Les procureurs de la Couronne Me Juan Manzano et Me Marc Gosselin ont obtenu du juge Louis Dionne de la Cour supérieure la détention immédiate de Peggy Gagnon, 67 ans, et Antoine Lévesque, 29 ans, en liberté sous conditions depuis le début des procédures. Leurs avocats, Me Charles Shearson et Me Sarto Landry tenteront d’obtenir leur remise en liberté d’ici les représentations sur la peine.