Joseph et Rachel-Sissy Larouche ont trois sauces piquantes originales sur le marché jusqu’à maintenant. Puis, le 15 juin prochain, lors de la 6e Grande journée des petits entrepreneurs, ils lanceront leur toute nouvelle sauce à poutine piquante, La Pouine.

Jeunes entrepreneurs du Québec: Monsieur Piment voit grand

Joseph et Rachel-Sissy Larouche se sont lancés en affaires il y a quatre ans en créant la petite entreprise de sauce piquante Monsieur Piment. Ce qui était au départ une petite activité entrepreneuriale s’est vite transformée en véritable passion.

Aujourd’hui, Joseph a 12 ans, alors que sa petite sœur en a 10. Ils ont une page Facebook pour leur entreprise avec plus de 250 «J’aime», les voilà aussi porte-paroles pour a Grande journée des petits entrepreneurs du Québec 2019. 

«C’est mon père qui avait amené l’idée de faire la journée des petits entrepreneurs en 2016, puis l’idée de l’entreprise a été proposée par ma mère, parce que mon père adore la sauce piquante. J’ai vite vu que j’aime ça être entrepreneur pour vendre. J’adore vendre, je me présente à mon kiosque et je vais chercher le monde. Je leur parle. C’est une passion, ça, c’est sûr», raconte Joseph.

Lui et sa sœur ont trois sauces piquantes originales sur le marché jusqu’à maintenant. Puis, le 15 juin prochain, lors de la 6e Grande journée des petits entrepreneurs, ils lanceront leur toute nouvelle sauce à poutine piquante, La Pouine. 

«La première année, on faisait des marinades de piments. Et après, pour faire nos trois sauces, on s’est inspiré de plusieurs recettes et on a ajouté nos touches personnelles», ajoute Rachel-Sissi, qui raconte aussi que leur père, amateur de sauce, était leur «goûteur professionnel». 

Une expérience enrichissante

Le 15 juin prochain, les jeunes enfants sortiront dans les rues ou dans des rassemblements partout au Québec pour vendre leurs produits. La Grande journée des petits entrepreneurs est l’occasion d’éveiller les jeunes à l’entrepreneuriat et de leur donner l’occasion de développer leur créativité, leur sens des responsabilités, leur autonomie et leur confiance en eux. L’an dernier, pas moins de 6000 familles avaient participé.

«C’était une belle expérience au début, sans appréhension. On avait fait un petit kiosque avec une vieille étagère de bois. C’est tellement un beau projet. Nous on aimait ça vendre de la limonade sur le coin de la rue, quand on a découvert la Grande journée des petits entrepreneurs, c’était parfait pour nous», indique Rachel-Sissy.

Dès ce premier essai, son frère et elle ont fait un tabac. Ils ont vendu tous leurs produits. 

L’intérêt pour continuer l’aventure est bien présent chez les Larouche. Ils s’imaginent déjà à la tête de leur entreprise plus tard, que ça soit Monsieur Piment ou une autre idée qui leur tiendra à cœur.

Pourquoi Monsieur Piment fonctionne aussi bien? «Parce qu’on est de puissants vendeurs, et parce que nos sauces sont bonnes, assure Joseph. On ne reste pas derrière notre kiosque à attendre les gens, on va les chercher et on fait un bon speech de vente.»

La première année, ils ont fait des profits de 80 $, puis la deuxième année, 250 $. L’an dernier, ce sont pas mois de 500 $ de profits qu’ils ont rapportés à la maison. 

L’intérêt pour continuer l’aventure est bien présent chez les Larouche. Ils s’imaginent déjà à la tête de leur entreprise plus tard, que ça soit Monsieur Piment ou une autre idée qui leur tiendra à cœur.

«Monsieur Piment, c’est juste le début de quelque chose, c’est pour s’initier à l’entrepreneuriat. Après, on va peut-être fonder notre propre entreprise, de ce qu’on veut vraiment faire. On continue l’entreprise pour acquérir de l’expérience», ajoute Joseph. 

Lui et sa sœur participent à toutes les étapes, de la cuisine jusqu’à la gestion de l’argent. Les parents sont derrière eux pour fournir les ressources nécessaires. Plus les enfants vieillissent, plus ils ont le total contrôle de la petite entreprise. 

«Maintenant on coupe même les piments, avant on avait plus de chance de se couper ou de se mettre les doigts dans les yeux», rigole Rachel-Sissy, qui avait à peine 6 ans lors des débuts de Monsieur Piment. 

Pour avoir plus d’informations sur La grande journée des entrepreneurs, présenté par la Caisse de dépôt et placement du Québec, les personnes intéressées peuvent visiter le site Web www.petitsentrepreneurs.ca.