Mathieu Tremblay, un des initiateurs de Catapulte et vice-président des opérations de Québec pour Nventive

Jeu vidéo: Québec attire le talent pour mieux le catapulter [VIDÉO]

Trois studios de développement de jeu vidéo indépendants de Québec et deux de Montréal sont finalistes de la 6e édition du programme d’accélération Catapulte. L’équipe gagnante recevra une bourse de 50 000 $, en plus de profiter de l’expertise des grandes compagnies partenaires installées dans le carré technologique de St-Roch. «Le but est de créer de la richesse à Québec», souligne Mathieu Tremblay, un des initiateurs de Catapulte et vice-président des opérations de Québec pour Nventive.

Après avoir attiré de grandes compagnies, Québec continue de faire valoir son expertise dans le monde du jeu vidéo en propulsant maintenant ses propres talents à l’international. Depuis 2014, Catapulte participe à créer de la propriété intellectuelle québécoise dans ce domaine et a déjà permis la commercialisation de quatre jeux. «On vient créer des entreprises qui possèdent leur propriété intellectuelle qui ne font pas juste faire des heures et travailler pour d’autres personnes», explique Mathieu Tremblay, vice-président des opérations de Québec pour Nventive (ancien associé de Cortex qui a récemment fusionné avec la compagnie montréalaise).

LIRE AUSSI : Cortex: pour des sommets encore plus hauts

«Ubisoft, Beenox, ces studios-là ont déjà beaucoup de succès à l’échelle internationale, en fait ils sont à la base du fait qu’on a des studios indépendants maintenant. Le talent a été attiré et formé par ses gros studios. Ça fait tout partie de l’écosystème», ajoute-t-il.

Le International Economic Development Council (IEDC) a déjà reconnu l’ingéniosité du programme Catapulte en lui décernant le prix Or d’excellence en développement économique dans la catégorie Entrepreneuriat, en 2018. «Catapulte depuis sa première édition ne cesse d’accroître sa notoriété avec des retombées économiques significatives pour les entreprises du jeu vidéo», remarque Dali Berthiaume, président du comité de créneau Québec EPIX, haut lieu de collaboration pour les entreprises et acteurs technocréatifs en jeu vidéo, animation et expérience immersive de la région de Québec. «[Le succès des entrepreneurs des éditions précédentes] a confirmé la place du Québec parmi les chefs de file de ce secteur au pays et dans le monde.»

Afin de continuer à enrichir l’écosystème du jeu vidéo à Québec et d’en profiter, les gagnants de l’édition 2020 de Catapulte devront s’installer à Québec pour développer leur jeu, s’ils n’y sont pas déjà. En plus de recevoir une bourse et d’avoir accès à plusieurs mentors de compagnies qui ont fait leurs preuves, Ubisoft, un des partenaires, permettra à l’équipe gagnante d’utiliser son laboratoire de recherche utilisateur pour tester leur jeu et voir les réactions de joueurs potentiels, annonce Andrée Cossette, directrice générale de Ubisoft Québec.

Le projet gagnant sera annoncé le 16 avril prochain lors d’une soirée à l’Impérial Bell animé par le chroniquer de jeux vidéo Denis Talbot.

Unity Technologies à Québec

Le pouvoir d’attractivité de Québec dans le domaine du jeu vidéo semble se confirmer avec l’annonce de la tenue d’un évènement signature de Unity Technologies le 25 avril prochain, au Centre des congrès de Québec, dévoile Mariona Ferrer directrice du créneau Québec EPIX. L’entreprise dano-américaine organisera des conférences et des ateliers pour favoriser les échanges d’expertises entre les acteurs du monde du jeu vidéo.