Jérôme Landry ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Matane lors des élections municipales prévues le 7 novembre 2021.
Jérôme Landry ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Matane lors des élections municipales prévues le 7 novembre 2021.

Jérôme Landry ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Matane

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
MATANE – Jérôme Landry ne briguera pas un troisième mandat à la mairie de Matane lors des élections municipales prévues le 7 novembre 2021. Après huit ans comme conseiller municipal et huit autres années comme maire, l’homme de 57 ans croit qu’il est temps de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. Selon lui, les ennuis de santé qu’il a connus au printemps lui ont aussi fait prendre conscience qu’il n’avait peut-être plus la forme requise pour continuer à s’acquitter de cette tâche qu’il juge très exigeante.

«J’ai mis toute l’énergie qu’il était possible de mettre dans mes fonctions. Je me suis rendu compte que ça use et que, si je me lançais dans un troisième mandat, peut-être que je n’aurais pas l’énergie. Donc, j’aime mieux laisser le défi à quelqu’un qui est d’attaque et vraiment prêt à prendre la relève.»

La péricardite dont il a souffert au printemps lui a fait peur et l’a poussé à réfléchir. «Il vient des moments où, comme maire, il y a des surprises, des périodes plus intenses, plus stressantes et d’autres plus plaisantes, analyse l’édile municipal. Des fois, quand on est un peu plus fatigués, on peut être vulnérables. C’est là que je me rends compte qu’il faut être en forme pour être à la mairie.» 

Jérôme Landry estime qu’en région, la tâche n’est pas mince. «Il faut se battre, il faut vraiment travailler fort pour se démarquer, pour être capable de maintenir des acquis et d’aller en chercher d’autres. Il faut être présent, être partout, être allumé, être concentré. Il faut être là à 100 %!»

Si M. Landry ne sait pas encore ce qu’il fera à l’automne 2021, ce n’est pourtant pas par manque de passion pour le développement de sa ville. «Il y a des dossiers qui m’intéressent. J’aimerais beaucoup m’impliquer dans certains dossiers à temps plein. Mais, je ne sais pas de quelle façon je pourrais le faire. Je n’ai pas encore ciblé de job pour l’instant. J’ai été travailleur autonome pendant quinze ans. Donc, je peux retourner à ces fonctions-là.» 

Pas de candidat en vue

En annonçant sa volonté de quitter la vie politique onze mois d’avance, il souhaite ainsi se donner le temps de préparer son départ de la mairie et permettre à un éventuel candidat de planifier sa campagne. «Je suis extrêmement ouvert à aider la personne qui voudrait être candidate, fait savoir le maire sortant. Je peux lui donner un paquet d’informations.»

Personne n’a, pour le moment, fait connaître son intérêt à solliciter la mairie de Matane. «Du côté de mes conseillers, il n’y a personne qui l’a encore affirmé clairement, dans la population non plus, indique M. Landry. Ça se parle un petit peu, mais il n’y a personne qui m’a confirmé sa décision de se présenter.» L’élu n’a personne non plus en tête qu’il pourrait encourager à briguer son poste. «J’imagine qu’il y a des gens qui vont lever la main, qui vont se manifester. J’ai hâte de voir. C’est un poste qui est à temps plein. C’est une ville qui est extrêmement intéressante. La ville, actuellement, va bien. Pour une personne qui veut relever un nouveau défi, c’est vraiment une belle expérience!»