Le conseiller municipal de Démocratie Québec, Jean Rousseau

Jean Rousseau veut forcer l’enfouissement des fils

Le conseiller municipal de Démocratie Québec, Jean Rousseau, réclame que la mairie se dote des outils légaux à sa portée pour lancer un grand projet d’enfouissement des fils d’électricité et de télécommunication dans les quartiers centraux de la capitale.

La Charte de la Ville de Québec autorise déjà la municipalité à créer une commission des services électriques, souligne l’élu. Celle-ci aurait le pouvoir d’ordonner aux entreprises utilisant les poteaux pour suspendre leurs fils à les redéployer sous terre, dans des conduites municipales ou privées.

«Actuellement, on ne peut pas forcer. C’est au bon vouloir», note M. Rousseau. À Montréal, par contre, un tel organisme a été mis sur pied en 1910 et a coordonné l’enfouissement de quelque 770 kilomètres de fils.

Des efforts ont été investis dans le Vieux-Québec par les administrations municipales qui se sont succédé à la mairie, poursuit Jean Rousseau. «On ne peut pas imaginer le Vieux-Québec avec des poteaux et des fils partout.»

Il serait maintenant temps de s’attaquer au quartier Saint-Jean-Baptiste, mais aussi au secteur du Cap-Blanc, à Limoilou, à Saint-Sauveur, selon lui. Une façon d’embellir, de libérer les trottoirs encombrés, de protéger le réseau des intempéries.

Faire payer les compagnies

M. Rousseau se dit conscient que la facture promet d’être salée. Mais il assure que plusieurs programmes de subventions pourraient aider. Et ajoute que la Charte de la Ville permet de facturer un loyer aux compagnies qui utiliseront les conduites souterraines pour passer les câbles.

Il se dit aussi conscient que tous les fils ne disparaîtront pas du jour au lendemain : «On comprend que ça ne se fera pas le lendemain matin. […] Les rues on ne les ouvre pas pour le plaisir.» La création d’une commission des services électriques donnerait cependant l’impulsion au projet d’enfouissement et offrirait une vision d’ensemble des travaux à réaliser.

Le conseiller municipal indépendant Yvon Bussières appuie la démarche de l’élu de Démocratie Québec. Les deux ont déposé un avis de motion au conseil municipal du 5 novembre dans l’espoir de mettre leur projet à l’ordre du jour d’une prochaine rencontre des conseillers municipaux. Ils entendent en débattre avec l’équipe du maire Régis Labeaume lundi prochain.