Des maifestants pro et anti-avortement se confrontent devant une clinique de planification familale à Denver.

«Jane Roe», figure du droit à l'avortement, meurt à l'âge de 69 ans

Norma McCorvey, dont le combat judiciaire pour la légalisation de l'avortement sous le pseudonyme «Jane Roe» a rendu célèbre, est morte à l'âge de 69 ans, samedi.
Si elle est une figure incontestable du droit à l'avortement pour avoir permis de porter la question devant la Cour suprême, elle avait par la suite changé son fusil d'épaule et en était devenue une fervente opposante.
Mme McCorvey est morte dans le centre de soins assistés où elle vivait à Katy, au Texas, a indiqué le journaliste Joshua Prager, qui préparait un livre sur «Jane Roe» et qui était en présence d'elle et de sa famille quand elle a rendu l'âme.
Elle est morte d'une insuffisance cardiaque et était malade depuis un certain temps, a précisé le journaliste.
Mme McCorvey avait 22 ans, n'était pas mariée et était sans emploi quand elle est tombée enceinte pour la troisième fois en 1969. C'est alors qu'elle a tenté d'avoir accès à l'avortement au Texas, État où mettre en terme à une grossesse était illégal sauf si la vie de la mère était menacée.
La poursuite qui s'est ensuivie, «Row v. Wade», a mené au jugement historique de 1973 de la Cour suprême qui établit des droits liés à l'avortement. Entre-temps, Mme McCorvey avait toutefois donné naissance à sa fille et l'avait donnée en adoption.
Quelques décennies plus tard, Mme McCorvey avait vécu une véritable conversion, alors qu'elle devenait chrétienne évangélique et qu'elle joignait le mouvement anti-avortement. Un peu plus tard, elle avait vécu une seconde conversion, devenant cette fois catholique.
«Je ne crois pas en l'avortement même dans une situation extrême. Si la femme a été fécondée par un violeur, il s'agit tout de même d'un enfant. Vous ne pouvez pas agir comme votre propre dieu», avait-elle fait valoir dans une entrevue accordée à l'Associated Press en 1998.
Après que le jugement de 1973 eut été rendu, Mme McCorvey s'était faite discrète pendant quelques années avant de révéler l'identité qui se cachait derrière «Jane Roe». Elle avait également avoué avoir menti en disant qu'elle était tombée enceinte à l'issue d'un viol.