Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais

Isolement d’une semaine après la bulle pour les aînés en RPA

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Les personnes âgées habitant en résidence privée pour aînés (RPA) pourront visiter une bulle familiale aux Fêtes, à condition de s’isoler pendant une semaine au retour. Toujours interdits de sortie, les résidents des CHSLD en zone rouge pourront pour leur part recevoir un proche aidant par jour.

Comme annoncée mardi par le premier ministre François Legault, la période établie par le gouvernement du Québec s’étend du 17 décembre au 11 janvier.

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et le conseiller médical stratégique à la direction de la santé publique, Dr Richard Massé, ont détaillé mercredi les consignes propres aux personnes qui logent dans les différents types de milieux de vie pour personnes âgées.

Pour ceux qui vivent en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les sorties ne seront toujours pas autorisées. Par contre, ils pourront recevoir la visite de proches aidants connus par la direction de l’établissement et familiers avec le port d’équipement de protection individuelle. Au rythme d’une personne par période de 24 heures en zone rouge et deux par jour, ensemble ou séparément, en zone orange.

Il ne reste plus que la Côte-Nord, l’Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec et le Nunavik en zone orange.

Plus autonomes, les habitants des résidences privées pour aînés (RPA) auront le loisir de sortir, partout au Québec. À condition de ne fréquenter qu’une seule et même bulle familiale exclusive durant toute la période. Et de respecter un isolement volontaire préventif d’une semaine au retour dans leur unité locative.

«Les sorties permises seront pour les services essentiels, comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie. Mais ils devront éviter le plus possible les contacts avec d’autres personnes de l’extérieur et toujours rester à au moins 2 m des autres résidents», explique la ministre Blais.

Elle ajoute que les salles à manger et cafétérias des milieux sans éclosion pourront rester ouvertes durant toute la période.

Toutefois, toujours pas de bingo en groupe, parties de poches ou partie de cartes permises. «Aucune activité de groupe, sauf des activités d’exercices avec distanciation pour empêcher le déconditionnement physique», qui guette les personnes d’un certain âge, précise Mme Blais.


« Les sorties permises seront pour les services essentiels, comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie. Mais ils devront éviter le plus possible les contacts avec d’autres personnes de l’extérieur et toujours rester à au moins 2 m des autres résidents »
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais

Les résidents des ressources intermédiaires (RI) ne pourront pas sortir, à moins d’exception par exemple pour l’âge, comme en CHSLD.

Les visites en bulle familiale dans une situation de fin de vie restent permises.

Des 412 CHSLD au Québec, 71 sont touchés en ce moment par la COVID-19, contre 154 sur 1700 pour les RPA, où l’on trouve toutefois des éclosions plus importantes.

Sur 7544 morts attribuées au coronavirus, 80 % de ces Québécois décédés vivaient en CHSLD (62 %) ou en RPA (18 %).