La Ville de Québec a maintenu l’accès à plusieurs cabinets d’aisance, même au plus fort de la crise de la COVID-19.
La Ville de Québec a maintenu l’accès à plusieurs cabinets d’aisance, même au plus fort de la crise de la COVID-19.

Iriez-vous dans les toilettes publiques de Québec, toujours ouvertes?

En cette ère post confinement, utiliseriez-vous une toilette publique ? Faudrait peut-être vous poser la question avant d’aller faire une longue balade en ville.

Pour nourrir votre réflexion, sachez que la Ville de Québec a passé outre la répugnance première envers le coronavirus SARS-CoV-2. Elle a maintenu l’accès à plusieurs cabinets d’aisance, même au plus fort de la crise de la COVID-19. Et elle vient d’en débarrer d’autres pour soulager les promeneurs, pique-niqueurs et autres coureurs dont le métabolisme s’active un peu trop. Les systèmes digestif et urinaire sont ainsi faits qu’ils n’ont que faire de notre peur de la maladie. Quand il faut y aller…

Donc : «Suivant les recommandations de la Santé publique, la Ville a pris la décision de laisser certaines toilettes publiques ouvertes afin de pallier la fermeture des restaurants, commerces et autres édifices publics dans lesquels se trouvent normalement des installations sanitaires», explique au Soleil le porte-parole municipal David O’Brien.

Jusqu’à cette semaine, Il y en avait une dizaine. Depuis vendredi, il y en a le double. «Dix-neuf toilettes publiques sont actuellement ouvertes. La réouverture d’installations sanitaires publiques suit les décrets ministériels permettant la réouverture des activités», observe David O’Brien. «Rappelons que plusieurs citoyens profitent de nos parcs et des quartiers pour marcher, s’entraîner ou faire du vélo. Il s’est donc avéré nécessaire pour la Ville de laisser un certain nombre d’installations sanitaires accessibles aux citoyens afin de leur permettre de les utiliser et de se laver les mains.»

Propreté

Et c’est propre, dans ces toilettes ? «La Ville désinfecte fréquemment ses installations sanitaires publiques, c’est-à-dire les toilettes, lavabos, poignées, mains courantes et barres d’appui en plus d’assurer un remplissage fréquent de désinfectant et de savon.»

Toutes les institutions publiques ne sont toutefois pas aussi promptes que la Ville de Québec en cette matière. Par exemple : la Commission des champs de bataille nationaux, gestionnaire des plaines d’Abraham, n’a pas changé son fusil d’épaule malgré l’affluence sur ses gazons et sentiers.

«Je vous confirme que la CCBN maintient fermés, jusqu’à nouvel ordre, les blocs sanitaires, ainsi que le pavillon de services et le Musée des plaines d’Abraham», nous a écrit la coordonnatrice du service des communications, Nathalie Allaire. Ces bâtiments ont été clos le 14 mars «jusqu’à nouvel ordre», «afin de limiter la propagation de la COVID-19».

+

Lieu/Adresse

  • Parc de la Chanterelle: 1525, rue de l’Innovation
  • Place Jacques-Cartier: 350, rue Saint-Joseph Est
  • Centre d’interprétation Place Royale (Maison Robert-Paré): 19, rue Notre-Dame
  • Jardin Jean-Paul-L’Allier: 495, rue de la Couronne
  • Marina Saint-Roch (toilettes et douches): 230, rue du Pont
  • Parc Victoria (jeu d’eau): 160, rue du Cardinal-Maurice-Roy
  • Parc Victoria (pavillon auxiliaire): 160, rue du Cardinal-Maurice-Roy
  • Parc Victoria (chapelle près du soccer synthétique): 160, rue du Cardinal-Maurice-Roy
  • Ascenseur du Faubourg: 417, rue Saint-Vallier Est
  • Stationnement de l’hôtel de ville: 2, rue des Jardins
  • Parc Plage-Jacques-Cartier: 3636, chemin du Pavillon
  • Parc Chauveau: 3175, avenue Chauveau
  • Parc Jean-Roger-Durand: 20, boulevard des Étudiants
  • Domaine Maizerets: 2000, boulevard Montmorency
  • Centre de plein air de Beauport: 95, rue de la Sérénité
  • Base de plein air La Découverte: 10, rue de la Découverte
  • Base de plein de Sainte-Foy: 3137, rue Laberge
  • Parc nautique de Cap-Rouge: 4155, chemin de la Plage-Jacques-Cartier
  • Baie de Beauport: 1, boulevard Henri-Bourassa