Inspirés par la pop star à sortir du placard

«J'ai avoué mon homosexualité grâce à Lady Gaga.»
Dalia et Mystique se sont faites belles pour leur star favorite, vendredi, à l'occasion de son premier spectacle dans la capitale.
Et pour cause. Le rendez-vous en était un important pour les deux jeunes hommes, drag queens travaillant au Cabaret le Drague, un bar gai de Québec.
La Gaga a joué un rôle majeur dans la vie de Dalia, 20 ans, qui a révélé son homosexualité l'an dernier après avoir assisté à son premier spectacle de la vedette pop. «Tout le monde était tellement épanoui autour de moi. Certains d'entre eux étaient gais et l'affichaient complètement. Je me suis dit : "Hey, moi aussi je pourrais faire ça." Tout de suite en revenant du show, je l'ai annoncé à mes parents.»
Un an après sa sortie du placard, le voilà portant du maquillage soigné, un costume osé, la perruque imitant la tignasse de Lady Gaga et des faux seins. Pareil accoutrement pour sa collègue Mystique, dont l'apparat arrivait à la mi-fesse.
Les curieux étaient nombreux à réclamer une photo aux côtés de ces deux phénomènes d'un soir. À l'image de leur «icône», ils ont attiré l'attention par leur extravagance. «C'est un peu ça le but», faire passer leur message; le même que celui véhiculé par Lady Gaga, grande militante pour la communauté gaie, lesbienne et transgenre. «Elle le dit à chacun de ses spectacles. Peu importe tu viens d'où, quelle couleur que t'es, ton orientation sexuelle, on est tous pareils.»
Témoignant de l'importance qu'il accorde à Lady Gaga, Dalia personnifie parfois la chanteuse américaine lors de spectacles présentés au bar le Drague. Et il ne se gêne pas pour oser lui aussi.
Il a recréé récemment une scène particulièrement «trash» qu'a présentée la vedette internationale en mars dernier. «Elle a engagé une mannequin pour qu'elle se fasse vomir sur elle sur scène», a-t-il expliqué. L'artiste en question, Millie Brown, peint des toiles en régurgitant du lait coloré. Controversé, peu commun, reconnaît Dalia. Mais c'est ce qui ajoute à l'aura de folklore et de mystère qui règne autour de l'artiste, selon lui. «C'est ça que j'aime.» «Parlez-en en bien, parlez-en mal, mais parlez-en», ajoute Mystique.
Dès 5h du matin!
Les plus fanas de Lady Gaga se sont massés tôt en matinée pour avoir les meilleures places sur les Plaines. Les plus courageux étaient là dès 5h du matin.
Perruques, maquillages, costumes étaient omniprésents dans la foule.
Adam Ménard en était vendredi à son troisième spectacle de Lady Gaga en seulement un mois. «Je suis allé la voir en Californie [à San Jose] et à Montréal [mardi]», a-t-il dit, un peu... gaga. Dévoué, il a passé près de 24h à confectionner un costume à l'image du plus récent vidéoclip de la chanteuse, Guy.
La foule a pu franchir les tourniquets dès 18h, comme prévu. Trois heures plus tard, vers 21h, de nombreux spectateurs continuaient d'affluer vers le site, la prestation de Lady Gaga étant prévue pour 21h30.