Insolite

Un milliardaire du tourisme chute et se tue lors de vacances en France

MARSEILLE - Grand patron chinois milliardaire, Wang Jian est mort à 57 ans mardi après une chute accidentelle dans le Luberon (sud-est de la France), où il faisait du tourisme, laissant derrière lui un important conglomérat présent dans le tourisme, la logistique et le transport aérien.

Le fondateur de HNA a perdu la vie dans le village de Bonnieux, ont précisé les gendarmes français: «il avait grimpé sur un parapet en hauteur pour se faire prendre en photo, et il est tombé», ont-ils expliqué, ajoutant que les pompiers n’ont pas pu le ranimer.

D’après une source proche du dossier, ce grand patron chinois avait voulu voir le panorama en montant sur un muret. Pour y parvenir, il a pris de  l’élan et a été emporté dans sa course, faisant une chute de 10 mètres.

La brigade locale de gendarmerie a été chargée de l’enquête, qui s’oriente vers un accident.

«Nous pleurons la perte d’un dirigeant exceptionnellement doué et d’un modèle, dont la vision et les valeurs continueront à servir de guide pour tous ceux qui ont eu la chance de le connaître», a indiqué HNA dans un communiqué, ajoutant que M. Wang était en voyage d’affaires en France.

La fortune de ce grand patron très discret est estimée à 1,7 milliard de dollars par le magazine américain Forbes.

M. Wang s’était spécialisé dès ses études dans l’aviation civile, à l’Université de Chine. Dans le début des années 1990, il a participé à la fondation de la compagnie aérienne Hainan Airlines.

HNA, un «rhinocéros gris»

D’après le New York Times, c’est grâce à une collaboration longtemps tenue secrète avec son jeune frère, Wang Wei, qui vendait des services et du matériel à la Hainan Airlines, que Wang Jian a transformé la petite compagnie régionale en un gros conglomérat.

Aujourd’hui, HNA, qui s’est développée dans la logistique et le tourisme notamment, est perçu comme un «rhinocéros gris», selon les termes de la presse chinoise, c’est-à-dire une de ces entreprises dans le collimateur du régime pour leur endettement inquiétant. De fait, HNA a multiplié les investissements à l’étranger, en devenant notamment en mai 2017 le premier actionnaire de la banque allemande Deutsche Bank, avec 9,9%.

De même, en octobre 2016, le conglomérat avait annoncé l’acquisition d’un quart du capital des hôtels Hilton, pour 6,25 milliards de dollars.

HNA a dépensé au moins 50 milliards de dollars ces deux dernières années dans des investissements et prises de participations, non sans de vives controverses sur l’opacité de ses complexes structures d’actionnariat.

HNA est ainsi entré au capital de plusieurs compagnies aériennes étrangères: Aigle Azur (France), Virgin Australia (Australie), TAP (Portugal) ou encore Azul (Brésil).

Dans la logistique, il a mis la main sur le suisse Gategroup, prestataire de services à bord pour le transport aérien. Il avait également dévoilé en 2016 le rachat de la branche de location d’avions du groupe américain CIT pour 10 milliards de dollars.

Fin 2017, HNA a annoncé que son endettement total s’élevait à environ 638 milliards de yuans (81,5 milliards d’euros), en hausse de 36% par rapport à la fin 2016. En prenant en compte l’ensemble des entités qu’il contrôle, on pourrait arriver à une dette d’environ 1.000 milliards de yuans, selon l’agence financière Bloomberg.

À la demande du gouvernement chinois, HNA s’efforce de réaliser des cessions et de se désengager de coûteux actifs immobiliers pour renflouer sa trésorerie.

Actualités

Ses rots lui valent un acquittement

Une condition médicale provoquant chez lui des « éructations fréquentes incontrôlées » a permis à un automobiliste d’être acquitté d’une accusation de conduite avec un taux d’alcoolémie plus élevé que la limite permise.

Le 24 janvier 2016, des policiers de Bromont sont appelés à intervenir sur la rue Champlain, vers 17 h 30. Un automobiliste y a perdu le contrôle de son véhicule et a terminé sa course dans un fossé.

Insolite

Un employé d'un croisiériste secouru après 22 heures dans l’eau

MIAMI - Un employé d'un bateau de croisière a passé près de 22 heures dans l’eau de la mer des Caraïbes avant d’être finalement secouru par un autre navire.

L’employé de 33 ans est passé par-dessus bord du Norwegian Getaway samedi vers 15 h 20, à environ 45 kilomètres au nord-ouest de la ville cubaine de Pinar del Rio, selon la garde côtière américaine.

Une opération de recherche et sauvetage impliquant plusieurs aéronefs et un navire a immédiatement été lancée, mais l’individu a finalement été repéré et repêché vers 13 h 20 dimanche par l’équipage du Carnival Glory, un autre bateau de croisière.

Il semblerait qu’il ait nagé pendant tout ce temps puisqu’il n’avait aucun équipement de survie avec lui quand il a été secouru.

Il était hospitalisé dans un état stable lundi.

Insolite

Une Sud-Africaine déclarée «morte» retrouvée vivante à la morgue

JOHANNESBURG — Une Sud-Africaine qui avait été déclarée morte par erreur après un accident de la route a été découverte quelques heures plus tard... vivante dans le réfrigérateur d’une morgue.

Selon un de leurs responsables, les services d’urgence sont intervenus tôt le 24 juin sur le site d’un carambolage survenu à l’extérieur de Carletonville, au sud-ouest de Johannesburg.

À l’extérieur d’un des véhicules, ils ont découvert les corps de ses trois occupants, apparemment décédés, a expliqué à l’AFP Gerrit Bradnick, le chef des opérations de la société privée d’urgences médicales Distress Alert.

«Nous avons suivi nos procédures, nous n’avions aucune idée de ce qui avait bien pu se passer», a plaidé M. Bradnick. «Tous les tests ont été faits — la respiration, le pouls — et donc la patiente a été déclarée morte».

Les trois victimes ont alors été évacuées vers la morgue.

C’est en plaçant son corps dans un réfrigérateur qu’un des employés de l’établissement s’est rendu compte que l’une des trois respirait encore. La miraculée a été conduite à l’hôpital de Carletonville pour y être soignée.

«L’équipe [qui est intervenue] est totalement anéantie», a commenté Gerrit Bradnick, «notre travail ne consiste pas à déclarer les vivants morts, mais à maintenir les gens en vie».

Distress Alert a ouvert une enquête sur les circonstances de cette bévue.