Timour et Amour en des temps plus heureux

Un tigre pleure la mort de son meilleur ami... un bouc

MOSCOU — C’était une amitié impossible entre un prédateur et sa proie : en Russie, un bouc qui avait été épargné par un tigre est mort cette semaine, mettant un terme à un «miracle» qui avait captivé le pays.

Timour, le bouc, et Amour, le tigre de Sibérie, s’étaient rencontrés fin 2015 alors que le premier devait servir de repas au second. Mais contre toute attente, les deux animaux s’étaient liés d’amitié et avaient commencé à partager leur vie. Avant que leur relation ne se dégrade.

«Le cœur de Timour s’est arrêté le 5 novembre», a confirmé Dmitri Mezetsev, le directeur d’un parc animalier dans la région de Vladivostok, en Extrême-Orient, où vivait l’animal.

Âgé d’environ 5 ans, Timour n’avait montré aucune peur lorsqu’il avait été introduit dans la cage du tigre il y a quatre ans. Ce courage, face à une mort presque certaine, expliquerait la réaction du tigre, selon ses soigneurs.

Timour et Amour devinrent ensuite inséparables. Ils mangeaient, jouaient et dormaient ensemble. Le félin entreprit même d’apprendre au bouc à chasser.

À l’époque, le directeur Dmitri Mezetsev, spécialiste des tigres et des léopards, comparait cette relation à un «miracle» et à un appel à l’amour «venu d’en haut».

Leur amitié se dégrada néanmoins quand le bouc commença à taquiner de plus en plus son compagnon à rayures. Dmitri Mezetsev raconte que Timour «harcela» Amour pendant près d’un mois.

En janvier 2016, après avoir été piétiné par Timour, le tigre le repoussa violemment, le faisant tomber d’une colline.

Après cet incident, la santé du bouc, désormais séparé d’Amour, se dégrada progressivement. Il fut emmené à Moscou pour être soigné, mais ne se remit jamais complètement de ses blessures.