Marlyne Morin, de Breakeyville, a un nouveau «locataire» bien particulier qui parcourt ses plates-bandes depuis ce printemps : un écureuil entièrement blanc aux yeux rouges vifs.

Un rare écureuil albinos observé à Breakeyville

«C’est très beau, mais j’étais quand même tout étonnée de voir une petite bibitte blanche se promener sur le terrain. On en a pas mal ici, des écureuils, mais c’est vraiment la première fois que j’en vois un comme ça !»

Marlyne Morin, de Breakeyville, a un nouveau «locataire» bien particulier qui a parcourt ses plates-bandes depuis ce printemps : un écureuil entièrement blanc aux yeux rouges vifs. Un parfait albinos, quoi.

La Lévisienne a remarqué la bête il y a environ une semaine, et s’en émerveille encore.

Sans l’aide des couleurs, il peut être difficile de savoir s’il s’agit d’un écureuil gris, d’un roux ou d’un tamia, mais selon Steeve Côté, chercheur en biologie de l’Université Laval, il s’agit clairement d’un écureuil roux.

Sans l’aide des couleurs, il peut être difficile de savoir s’il s’agit d’un écureuil gris, d’un roux ou d’un tamia, mais selon Steeve Côté, chercheur en biologie de l’Université Laval, il s’agit clairement d’un écureuil roux. Les oreilles arrondies sont une caractéristique de l’espèce, dit-il ; en outre, les tamias ont la queue beaucoup plus fine et petite que le spécimen sur la photo, alors que les écureuils gris (qui peuvent être noirs aussi) sont nettement plus gros et arborent une queue bien plus touffue.

«Les cas d’absence de mélanine [NDLR: le pigment qui fait la couleur de la peau et des cheveux chez l’humain, et la couleur du pelage chez les animaux] sont toujours rares. Habituellement, il y a plusieurs gènes qui contrôlent l’albinisme. Je ne pense pas que ça a été étudié chez l’écureuil, mais chez les rats et les souris de laboratoire, on parle de 50 à 100 gènes, de mémoire.»

L’un ou l’autre de ces gènes peut muter et donner un individu albinos, explique-t-il, ce qui signifie que deux individus peuvent être albinos sans que ce soit forcément le même gène qui est muté.

«En tout cas, commente M. Côté, c’est une bonne chose que cet écureuil-là vive proche des maisons, sinon il va se faire manger. (…) Quand ça arrive en milieu naturel, c’est sûr que l’individu est très vulnérable à la prédation parce que sa couleur fait qu’on le remarque facilement. Je ne voudrais pas être albinos si j’étais un écureuil…»

Une telle couleur n'est pas de nature à aider la petite bête face à ses prédateurs...