Un jeune orignal aperçu en Haute-Ville de Québec [VIDÉO]

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Un orignal a profité du beau temps, dimanche matin, pour se promener en Haute-Ville de Québec. La bête, imposante, a été aperçue au coin de René-Lévesque Ouest et de l’avenue des Braves. Elle était escortée, à quelques mètres de distance, par une voiture du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Le SPVQ a été interpellé vers 8h20, dimanche matin, à propos d’un orignal qui se déplaçait sur le Boulevard Champlain. Les policiers ont suivi l’animal pendant près d’une heure jusqu’à ce qu’ils l’interceptent en Haute-Ville de Québec.

Danny Kronstrom, celui dont la vidéo est rapidement devenue virale, ne s’attendait pas à voir un orignal sur René-Lévesque Ouest : «Je me dirigeais vers Sainte-Foy pour faire un brunch à l’extérieur avec ma famille. Voir un orignal comme ça, c’est très surprenant!» lance-t-il en riant.

L’homme qui travaille dans le monde des médias sociaux a eu du flair en sortant son téléphone afin de filmer l’animal pour l’envoyer aux médias. «C’est mon conjoint qui conduisait. On a vu deux voitures de police et puis l’orignal. On s’est donc arrêté pour les laisser faire leur travail et pour ne pas effrayer l’animal, mais j’ai filmé. En ces temps de COVID-19, je me suis dit que ça pouvait effectivement rendre joyeux et faire une belle nouvelle», témoigne-t-il.

Tout est bien qui finit bien

Selon le lieutenant Martin Salesse, l’animal a été contrôlé, ce matin, à l’intérieur d’un périmètre établi dans le secteur de Sillery. Des agents de la faune ont été déployés sur les lieux afin d’établir, avec les policiers, un plan d’intervention.

Peu de temps après, «des agents ont endormi l’animal à l’aide d’un tranquillisant. Ils ont par la suite transporté l’orignal dans un milieu boisé situé en périphérie de la ville afin de le relâcher en toute sécurité», précise Patrick Harvey, coordonnateur des relations de presse pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le jeune orignal se porte bien. Ses signes vitaux ont d’ailleurs été pris par les agents de la faune avant de le libérer dans son habitat naturel.

Bien qu’on ne voie pas régulièrement des orignaux se promener en plein centre-ville de Québec, le lieutenant Salesse souligne que le SPVQ doit parfois traiter ce type d’incident : «Ça n’arrive pas à toutes les semaines, mais nos équipes ont souvent ce genre de cas avec des chevreuils, des ratons-laveurs ou des ours».

Le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs profite de cet incident pour «rappeler aux citoyens qu’ils ne doivent en aucun cas s’approcher d’un animal sauvage, mais qu’il est important de signaler sa présence au SOS Braconnage [au 1 800 463-2191]».