Le gouffre d'Oxford, en Nouvelle-Écosse, photographié le 23 août

Un gouffre s'ouvre lentement sous un village de la Nouvelle-Écosse

Un gouffre qui a déjà avalé des arbres et des tables de pique-nique dans un parc d’un village de la Nouvelle-Écosse s’étend maintenant à un stationnement voisin.

La Ville d’Oxford indique que l’affaissement de sol imprévisible était jusque-là resté relativement stable tout au long de la journée de jeudi. Mais le trou boueux a depuis affaibli le sous-sol du stationnement du club Lions à proximité, et des morceaux de bitume se glissent maintenant dans le gouffre béant.

Amy Tizzard, géologue au ministère de l’Énergie et des Mines de la Nouvelle-Écosse, explique que cette «doline» fait maintenant 37 mètres sur 30, alors qu’elle mesurait mardi 34 mètres sur 29. La spécialiste indique toutefois que la croissance du gouffre a ralenti, même si ce phénomène géologique demeure toujours imprévisible.

Une aire de jeux pour les enfants, située à proximité, a été retirée lorsqu’on a aperçu des fissures sur le trottoir.

Le phénomène a attiré de nombreux curieux depuis mardi dans cette petite localité située à une trentaine de minutes en voiture au sud du Nouveau-Brunswick. Les policiers demandent d’ailleurs aux passants de faire preuve de prudence lorsqu’ils circulent près du gouffre, situé non loin d’une statue géante de bleuet, mascotte pour cette ville qui se décrit comme la «capitale canadienne» du petit fruit.

Oxford est situé dans le nord de la Nouvelle-Écosse, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière du Nouveau-Brunswick.

+

L'affaissement qui s'étend dans le village d'Oxford, dans le nord de la Nouvelle-Écosse, est un phénomène géologique appelé «doline» (photographie du gouffre prise le 22 août).
Le gouffre d'Oxford photographié le 23 août
Le gouffre d'Oxford photographié le 27 août
Le gouffre d'Oxford photographié le 27 août