«Ils n’ont pas pris de chance. Ils ont considéré ça comme suspect et ils nous ont contactés», dit Jean-Sébastien Levan, porte-parole de la police de Lévis.

Un édifice de Desjardins évacué à Lévis en raison d'une boîte de denrées alimentaires

Un édifice du Mouvement Desjardins à Lévis a été évacué, lundi matin, à la suite de la découverte d’un colis suspect. Finalement, il s’agissait de... boîtes de denrées alimentaires.

Vers 7h35, le Service de sécurité de Desjardins a contacté la police de Lévis pour les aviser que deux boîtes de carton empilées l’une sur l’autre avaient été repérées à l’entrée du 6500, boulevard Guillaume-Couture, où se trouve Desjardins Assurances. Sur les boîtes, on pouvait lire «Pour un heureux Noël». 

«Ils n’ont pas pris de chance. Ils ont considéré ça comme suspect et ils nous ont contactés», dit Jean-Sébastien Levan, porte-parole de la police de Lévis. 

Les policiers ont érigé un périmètre de sécurité. Entre 35 et 45 personnes ont été évacuées. À cette heure hâtive et juste avant les Fêtes, la majorité des 250 employés qui travaillaient dans cet édifice n’étaient pas arrivés. 

«Par la suite, la décision a été prise d’ouvrir les boîtes et c’était des denrées alimentaires qui avaient été laissées là», indique M. Levan. 

«C’est beaucoup de peur pour pas grand-chose. Mais en même temps, il n’y a pas de chances à prendre compte tenu des circonstances», dit-il en référence au vol de données qui touche près de 4,2 millions de personnes membres chez Desjardins. 

L’évacuation a été levée vers 8h50. Les employés ont pu rentrer au travail. 

Le Mouvement Desjardins a préféré ne pas commenter l’intervention de lundi matin, se disant toujours vigilant concernant les colis suspects. 

«Pour ne pas nuire à l’efficacité des mesures de sécurité qui entourent les immeubles et la sécurité de nos employés, on ne commentera pas davantage nos différentes mesures et notre capacité d’intervention», dit Jean-Benoît Turcotti, porte-parole du Mouvement Desjardins.