La bibliothèque Haskell chevauche la frontière entre Derby Line, au Vermont, et Stanstead, au Québec.

La prison pour trafic d'armes via la bibliothèque de Stanstead, sise sur la frontière avec les États-Unis

BURLINGTON — Un homme originaire de Montréal a été condamné à 51 mois de prison, mardi, pour avoir illégalement introduit une centaine d’armes de poing au Canada.

Plusieurs des armes en question avaient été laissées dans la salle de bain de la bibliothèque Haskell, qui chevauche la frontière entre Derby Line, au Vermont, et Stanstead, au Québec.

Lire aussi: Trafic d’armes via la bibliothèque Haskell : un Montréalais plaide coupable

Alexis Vlachos a aussi admis avoir lui-même franchi la frontière canado-américaine avec d’autres armes. Cette contrebande aurait pris place entre les mois de juillet 2010 et d’avril 2011.

L’homme dans la quarantaine a pris connaissance de sa peine dans la cour de district des États-Unis de Burlington, au Vermont.

Il avait été arrêté au Canada avant d’être extradé aux États-Unis. Les 43 mois passés en détention préventive lui seront crédités.

Il devait connaître sa peine le mois dernier, mais son prononcé avait été reporté parce que les avocats et le juge ne parvenaient pas à s’entendre sur le calcul de sa sentence. Les procureurs réclamaient une peine pouvant atteindre 108 mois d’emprisonnement.

Vlachos, qui avait plaidé coupable en janvier dernier, a tenu à présenter ses excuses en cour, mardi. Il assuré que son passé criminel était bel et bien derrière lui.

La bibliothèque Haskell a été construite en 1904 directement au-dessus de la ligne frontalière entre Stanstead et Derby Line, si bien qu'une partie se trouve au Canada et une autre, aux États-Unis.
Une salle de bain de la bibliothèque Haskell