L'objectif de la police de Dubaï est que 25 % de ses effectifs soient formés de robots comme celui-ci d'ici 2030.

Dubaï présente son premier RoboCop

Après les patrouilles en bolides de sport tels des Lamborghini ou des Ferrari, la police de Dubaï a mis en service un officier robot appelé à représenter le quart de ses effectifs d'ici 2030.
Le prototype a été présenté mercredi soir aux pieds de Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde qui culmine à 828 mètres, et attiré immédiatement la curiosité du public.
Touristes, résidents étrangers et locaux se sont pressés pour prendre des égoportraits à côté de cet étrange humanoïde, circulant sur des roues.
Habillé en policier, le robot est doté d'un ordinateur au niveau de la poitrine qui sert à informer la police sur des crimes éventuels ou fournir des informations sur les contraventions routières.
«Notre objectif est que les robots constituent 25 % de nos effectifs d'ici 2030», a déclaré le général de brigade Khaled al-Razzouqi, un officier de la police de Dubaï.
Le robot est également équipé d'une caméra qui transmet des images en direct à la salle des opérations de la police.
Il est capable d'identifier des personnes recherchées par la police.
Les robots seront déployés principalement dans les zones touristiques, a indiqué l'officier, reconnaissant toutefois qu'il ne peut pas se substituer aux policiers comme quand il s'agit d'effectuer des arrestations.
La police de Dubaï a attiré l'attention des médias dans le monde en introduisant des bolides de sport dans sa flotte de véhicules.
Dubaï fait partie des Émirats arabes unis où le taux de criminalité est bas.
La cité État est devenue une attraction touristique majeure qui attire annuellement quelque 15 millions de visiteurs.