Un manifestant déguisé en canari au site de Bradley, en Angleterre, mercredi  
Un manifestant déguisé en canari au site de Bradley, en Angleterre, mercredi  

Déguisés en canaris, des écologistes bloquent une mine de charbon anglaise

LEADGATE — Des militants du mouvement Extinction Rebellion, certains déguisés en canaris et enfermés dans des cages, ont bloqué mercredi l’entrée d’une mine à ciel ouvert dans le nord-est de l’Angleterre afin de dénoncer ses projets d’agrandissement.

Extinction Rebellion a promis trois jours de mobilisation sur ce site de Bradley, près de Dipton, qui est en exploitation depuis 2018 et appartient au groupe The Banks.

Le site est une des quelques mines de charbon à ciel ouvert qui fonctionnent encore au Royaume-Uni malgré l’abandon total de cette énergie très polluante prévu d’ici 2025.

«Nous ne sommes pas violents», ont scandé les militants, dont certains arboraient chapeau et écharpe jaune pour rappeler la couleur du canari.

«Les canaris étaient utilisés au fond des mines pour détecter en premier les risques pour la vie», notamment des émanations de gaz, explique un des militants qui a refusé de donner son nom cité par l’agence PA.

«Nous sommes là pour essayer d’arrêter la mine de charbon parce que nous n’en avons pas besoin», a-t-il expliqué.

La cinquante d’activistes rassemblés sur les lieux demandent aux autorités locales et au gouvernement de rejeter la demande faite par The Banks d’agrandir la mine afin d’en augmenter la production.

La société minière a répliqué mercredi en assurant que le charbon était nécessaire pour plusieurs industries, expliquant que si le Royaume-Uni n’en produit plus, il devra en importer d’Australie et de Russie.

«Cinq à six millions de tonnes de charbon seront nécessaires chaque année au Royaume-Uni comme matière première pour les industries de l’acier et du ciment afin que nous pussions construire des infrastructures nécessaires dans l’éolien, le solaire, le logement, les routes et les voies ferrées», a justifié Mark Dowdall, un responsable de The Banks.

Extinction Rebellion a promis trois jours de mobilisation sur le site de Bradley, en Angleterre.