Le bateau-vanne a été descendu dans les égouts au coin des rues Monge et Cardinal Lemoine, à Paris, jeudi soir.

Croisière ménagère dans les égouts de Paris

Un «bateau-vanne» de plus de 7 tonnes est descendu jeudi soir dans les profondeurs de Paris pour une mission spectaculaire de nettoyage des égouts de la capitale, a annoncé la Ville.
La grande barge, 10 mètres de long sur 2,10 mètres de large, a été descendue en sous-sol par une trappe, sous les regards des curieux, pour participer aux opérations qui permettent de déblayer quelques 6000 m3 de débris chaque année.
Manoeuvré à main d'hommes en sous-sol, le bateau cure les boues et les sables qui s'accumulent au fil du temps et encombrent le gigantesque réseau souterrain développé au 19e siècle.
«C'est très très physique, on a du mal à respirer en bas, il fait très chaud, il y a des fortes odeurs, a expliqué un des égoutiers municipaux Christophe Signoret. C'est extrêmement dangereux parce qu'il y a des montées d'eau qui peuvent nous arriver très vite dessus».
Les bateaux qui se relaient en sous-sol fonctionnent «comme des barrages mobiles»: «on fait une retenue d'eau, on ouvre une vanne, cela crée un effet de chasse qui va décoller les sables», a expliqué à l'AFP Patrick Delfosse, l'ingénieur de la Ville en charge de l'opération. Le trop-plein «peut se déverser sur la Seine» et «l'objectif, c'est de protéger le milieu naturel» du fleuve qui traverse Paris, a-t-il dit.
Manoeuvré à main d'hommes, le bateau nettoie les boues et les sables qui s'accumulent au fil du temps et encombrent le gigantesque réseau d'égouts développé au 19e siècle.
Le réseau des égouts parisiens, «véritable ville sous la ville», est un immense labyrinthe de quelque 2000 km comptant quelque 30 000 regards, selon la Ville de Paris.
Le réseau actuel a été conçu à partir de 1850 par l'ingénieur Eugène Belgrand qui travaillait avec le Baron Haussmann, préfet de la Seine, grand architecte de la modernisation de Paris. Les touristes peuvent le découvrir grâce à des visites organisées.
Pour le système de nettoyage, «on a un peu modernisé les matériaux, mais le principe est exactement le même que celui créé au temps de Belgrand», selon M. Delfosse.
La Ville de Paris possède une flotte d'une douzaine de barges qui travaillent périodiquement sous terre avant de repartir en surface pour nettoyage et révision. Les collecteurs plus étroits sont nettoyés avec des wagons-vanne, beaucoup plus petits.