Nigel Farage est devenu lundi la plus récente victime d’une série d’«attaques au milkshake» visant les personnalités politiques de droite au Royaume-Uni.

Autre attaque au lait frappé

Le politicien britannique Nigel Farage, alors qu’il faisait campagne à Newcastle pour les élections au Parlement européen, est devenu lundi la plus récente victime d’une série d’«attaques au milkshake» visant les personnalités politiques de droite au Royaume-Uni.

Le suspect, Paul Crowther, a affirmé avoir lancé le lait frappé pour protester contre «l’irascibilité et le racisme» de M. Farage. 

Les «milkshakes» sont devenus une arme politique improbable au Royaume-Uni. D’autres politiciens, dont le militant d’extrême droite Tommy Robinson, ont également été victimes d’attaques du même genre. 

La semaine dernière, un restaurant McDonald’s d’Édimbourg, en Écosse, a déclaré s’être fait demander par la police de ne pas vendre de laits frappés durant un rassemblement du Parti du Brexit. En réponse, Burger King a écrit sur Twitter : «Cher peuple écossais, nous vendons des laits frappés tout le week-end. Amusez-vous.»