Insolite

Grogne vestimentaire à la pétanque en France

MARSEILLE - L’interdiction du port du jean bleu lors d’épreuves qualificatives pour les Championnats de France de pétanque a provoqué la grogne de nombreux licenciés désormais présenté comme «un sport de haut niveau», selon la Fédération française.

Sur les réseaux sociaux, des joueurs mécontents se sont partagé la photo du président du club de pétanque de Gy (Haute-Saône) participant à une compétition déguisé... en clown.

À Nîmes, au sud de la France, des associations «Les Gens Denîm» et «Une à Nîmes» organiseront même une partie de pétanque avec «jean obligatoire» le 1er mai en guise de protestation.

«On fait simplement appliquer un règlement qui existe depuis 1990», rappelle pourtant la Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP), interrogée mardi par l’AFP. «Le jean bleu était déjà interdit pour les Championnats de France et ses phases qualificatives, mais jusqu’à présent pour les phases qualificatives, les comités départementaux n’appliquaient pas la règle».

Dans son règlement, la FFPJP rappelle effectivement que pour ces compétitions «qui représentent seulement 5 à 10% du total des compétitions», «seuls sont autorisés les pantalons et les pantacourts».

Pour la FFPJP, c’est d’abord «une question d’image», alors que la pétanque, comme le billard et le squash, postulent pour une homologation pour les Jeux olympiques.

«On se sent observés dans la perspective des JO 2024, et une fédération qui ne sait pas faire respecter ses textes, ça fait mauvais genre», souligne la FFPJP, dont le comité directeur devrait bientôt imposer une «tenue sportive» à ses licenciés pour les Championnats de France.

Or, «le jean bleu est le plus sujet aux effets de mode, à être maltraité, déchiré, délavé, pas très propre», insiste la FFPJP, ajoutant: «pendant longtemps la pétanque a été un loisir, chacun faisait ce qu’il voulait, mais maintenant c’est un sport de haut niveau.»

Insolite

Un Australien de 12 ans s’enfuit à Bali avec la carte de crédit de ses parents

SYDNEY - La police australienne tentait de comprendre mardi comment un garçon de 12 ans a pu prendre l’avion tout seul à destination de l’île indonésienne de Bali et passer quatre jours à l’hôtel avec la carte de crédit de ses parents.

L’adolescent s’est enfui de son domicile de Sydney après s’être disputé avec sa mère. Il s’est d’abord envolé pour Perth, dans l’État d’Australie-Occidentale, avec la compagnie à bas coût Jetstar et puis pour Bali, d’après la chaîne de télévision Channel Nine.

«Il aime pas qu’on lui dise non et résultat, j’ai un gosse en Indonésie», a raconté sa mère Emma à la chaîne lundi soir.

«C’est facile, c’est bien trop facile. C’est un problème avec notre système», a-t-elle dit, appelant au renforcement des contrôles pour les jeunes.

La famille s’était déjà rendue en vacances à Bali, haut lieu du tourisme indonésien. D’après Emma, son fils avait déjà tenté de réserver des vols en solo, mais il s’était heurté au refus des compagnies au motif qu’il n’avait pas de lettre d’autorisation parentale.

«Pendant des semaines, on a appelé au secours (les autorités australiennes)», a-t-elle poursuivi. «Lorsqu’il y a eu la première tentative pour l’Indonésie, on nous a dit que son passeport serait signalé».

L’adolescent a expliqué que la compagnie aérienne lui avait dit cette fois-ci qu’il n’avait pas besoin d’autorisation pour embarquer. Il a passé quatre jours à Bali, où il a raconté s’être enregistré à l’hôtel, avoir loué un scooter et bu de la bière avant qu’un ami n’alerte sa mère après avoir vu une vidéo géolocalisée de lui dans la piscine.

Ces vacances ont coûté à ses parents 8000 dollars australiens (7800 $CAN), selon Channel Nine.

La police fédérale a expliqué avoir été alertée initialement des velléités d’escapade du garçon le 8 mars, avant d’apprendre qu’il se trouvait à Bali le 17 mars.

L’enfant a été retrouvé par la police indonésienne le lendemain, puis ses parents sont partis sur l’île pour le récupérer.

Aucune alerte n’avait été émise pour l’empêcher de voyager à l’étranger, a ajouté la police, qui n’avait pas le pouvoir de demander l’annulation de son passeport en l’absence de délit présumé.

Jetstar a dit à Channel Nine avoir modifié ses procédures.

En Australie, les enfants de moins de cinq ans ne peuvent voyager non accompagnés. Entre cinq et 11 ans, ils disposent de billets pour mineur non accompagnés tandis qu’entre 12 et 15 ans, il leur faut une autorisation de leur tuteur légal.

Insolite

Trois oursons sans famille recueillis en Bulgarie

SOFIA — Trois oursons qui erraient seuls, apparemment sans famille, dans les montagnes bulgares ont été découverts par des villageois et confiés à un parc spécialisé où ils reprennent des forces, a annoncé lundi l’association de défense des animaux «Vier Pfoten».

Sans leur maman, les oursons âgés d’environ trois mois, trouvés dans le massif des Rhodopes, au sud du pays, menaçaient de dépérir. Le ministère bulgare de l’Environnement a décidé de les confier provisoirement aux soigneurs du parc de Belitsa (sud), spécialisé dans l’accueil des plantigrades.

Les spécialistes ont trouvé les petits orphelins, deux mâles bruns et une femelle, stressés, mais en bonne santé. Pesant entre deux et trois kilos chacun, ils sont pour l’instant nourris au biberon, avec du lait de chèvre.

«Dans 90% des cas, lorsque des oursons si jeunes sont trouvés seuls, la maman ourse a été chassée ou tuée par des braconniers», a déclaré Dimitar Ivanov, le directeur du parc géré par l’association «Vier Pfoten» («Quatre pattes»).

La structure, qui est l’un des plus importants sanctuaires d’ours en Europe, a été créée pour réinsérer dans le milieu naturel «des ours dansants» autrefois exhibés dans des spectacles de rue, une pratique désormais interdite en Bulgarie.

Si la maman ourse n’est pas retrouvée, les petits seront confiés au parc Arktouros, situé dans le nord de la Grèce voisine et spécialisé dans les soins aux oursons. Ils seront préparés à retourner à la vie sauvage.

L’ours, particulièrement présent dans les pays du sud-est de l’Europe, compte en Bulgarie une population de 600 à 800 individus, selon un recensement récent.

Insolite

Une mouche qui fait des bulles de salive pour se rafraîchir

PARIS - Pour réguler leur température corporelle par évaporation, les humains transpirent, les chiens halètent, les chats lèchent leurs poils. Une mouche des régions chaudes a adopté une autre technique: elle fait des bulles...

L’ingénieuse Chrysomya megacephala fait sortir de sa bouche des gouttes de salive avant de les aspirer à nouveau, ce qui lui permet de se rafraîchir, révèle une étude publiée dans Scientific Reports.

«Lorsque le fluide sort, il se produit une évaporation qui fait baisser la température» de ce suc gastrique. «Puis la mouche remet cette gouttelette dans sa bouche, ce qui fait diminuer la température du corps de la mouche», explique à l’AFP Denis Andrade, de l’Université de Sao Paulo (Brésil), coauteur de l’étude.

Ce comportement «semble être un moyen très efficace pour ces mouches» de faire baisser la température de leur corps par évaporation, ajoute-t-il.

Ces insectes aux yeux rouges, qui vivent dans les régions tropicales et subtropicales, sont un type de mouche à viande qui pond ses oeufs dans des excréments et des animaux en décomposition.

+

Insolite

Kangourou tué par des jets de briques de visiteurs dans un zoo chinois

SHANGHAI - Un kangourou a trouvé la mort dans un zoo du sud-est de la Chine après avoir été la cible de jets de briques de la part de visiteurs qui cherchaient à lui faire faire des bonds, ont rapporté les médias nationaux.

Une femelle âgée de 12 ans a expiré au zoo de la grande ville de Fuzhou quelques jours après avoir essuyé des jets de briques et de morceaux de béton le 28 février, selon la télévision publique CCTV.

Une des pattes de l’animal était écrasée et presque séparée du corps, selon des images de CCTV montrant le marsupial placé sous perfusion. Mais la mort a été provoquée par un choc reçu aux reins, selon un vétérinaire qui a pratiqué une autopsie.

Quelques semaines plus tard, un mâle âgé de cinq ans a été légèrement blessé dans les mêmes circonstances.

+

Insolite

Le montage d’une chaise Ikea sous-traité à un robot

SINGAPOUR - Fatigué de ne pas pouvoir monter un meuble vous-même avec un mode d’emploi? À Singapour, une chaise Ikea peut être assemblée en moins de dix minutes par un robot qui pourrait être utilisé à l’avenir dans les industries automobile et aéronautique.

Cet appareil mis au point par une équipe de scientifiques de l’Université de technologie de Nanyang, à Singapour, peut assembler une chaise en bois en huit minutes et 55 secondes.

Le robot commence par prendre des photos de parties de chaise posées par terre avec une caméra 3D avant que ses deux bras mécaniques équipés de capteurs dotés des mêmes sensibilités qu’un bras humain ne procèdent au montage de la chaise.

«Pour un robot, assembler une chaise Ikea avec une telle précision est plus compliqué qu’il n’y paraît», observe Pham Quang Cuong, responsable de l’équipe qui a mis au point l’appareil.

«Le travail d’assemblage doit être réparti en différentes étapes comme l’identification des différentes pièces de la chaise, la force nécessaire pour assembler les morceaux, et il faut s’assurer que les bras du robot ne se touchent pas», ajoute-t-il.

L’équipe de scientifiques cherche maintenant à développer davantage les capacités du robot pour lui apprendre à assembler d’autres meubles en imitant les gestes humains, à lire un mode d’emploi ou encore à vérifier un produit fini. Pour le moment, le robot peut assembler seulement une chaise du géant suédois de l’ameublement.

Ces scientifiques collaborent aussi avec les industries aéronautique et automobile où le robot pourrait être utilisé à l’avenir pour diverses tâches, par exemple percer des trous dans un avion.

+

Monde

Remettre à l’eau le voilier de Jacques Brel, le projet fou de deux frères

ZEEBRUGES — En 1974, Jacques Brel largue les amarres depuis le port belge d’Anvers pour rallier les tropiques sur un grand voilier. Quarante ans plus tard, la famille flamande qui avait vendu les voiles au chanteur a récupéré l’épave du bateau et projette de le ressusciter.

Grand artisan du projet, Piet Wittevrongel, 70 ans, a les yeux qui pétillent en racontant à l’AFP la genèse de ce projet, dans un hangar du port de Zeebruges (nord de la Belgique) où est hébergé ce chantier naval.

Monde

Avis de recherche contre un électrocuteur d’éléphants

BANGKOK - La police thaïlandaise a annoncé mardi être à la recherche d’un cultivateur d’ananas soupçonné d’avoir électrocuté deux éléphants, dont le dernier est mort dimanche, pour protéger sa plantation.

«Il avait une brûlure sur sa trompe et son flanc», a expliqué à l’AFP Phadet Laithong, responsable du parc national d’Aung Ruenai, dans la province de Chonburi, non loin de Bangkok.

Insolite

Les séismes à répétition de retour au Nouveau-Brunswick

MCADAM, N.-B. — Deux ans après qu’un mystérieux «essaim» de tremblements de terre eut secoué aussi bien les bâtiments que les habitants d’un village du Nouveau-Brunswick, le phénomène est de retour.

Séismes Canada a recensé 22 secousses au Nouveau-Brunswick depuis 30 jours. La plupart d’entre eux se sont produits près de McAdam, dans l’ouest de la province, près de la frontière avec les États-Unis.

Le maire Ken Stannix explique que les séismes font sursauter la population et produisent parfois des détonations plus bruyantes qu’un coup de feu.

«Quand j’en ai entendu un pour la première fois, j’ai eu l’impression que le réservoir d’eau chaude venait d’exploser dans le sous-sol, a-t-il dit. On a ensuite compris que c’étaient ces tremblements de terre. Ça te réveille en pleine nuit, mais on commence à y être habitués. On se réveille et on se dit: ''Bon, il doit y avoir eu un séisme'', ensuite on entend quelques détonations douces, puis c’est fini.»

Stephen Halchuk, un sismologue de Ressources naturelles Canada, a dit que toutes les récentes secousses ont été de faible intensité, avec une magnitude de moins de 3 sur l’échelle Richter.

«À compter du 27 mars, nous avons eu une (secousse de) magnitude 2,6 près de McAdam, puis plusieurs événements très petits, a-t-il expliqué. La plupart des tremblements de terre au Nouveau-Brunswick sont de magnitude 3 ou moins. Au cours du dernier siècle, nous avons occasionnellement eu des secousses plus importantes de magnitude 5 ou plus. Ce faible niveau d’activité avec une petite magnitude 2 ou moins n’a vraiment rien d’extraordinaire.»

Les séismes au Nouveau-Brunswick se produisent habituellement dans le nord-est et le sud-ouest de la province, a ajouté M. Halchuk. D’autres tremblements de terre ont frappé ailleurs dans la province au cours du dernier mois, poursuit-il, mais rien ne permet de croire à une augmentation de la tendance à long terme.

M. Halchuk a dit que d’autres essaims d’activité ont été détectés depuis quelques années ailleurs en Amérique du Nord, particulièrement dans le Maine et le Connecticut voisins.

Au début de 2016, plus d’une centaine de séismes ont secoué la région de McAdam, sans que la cause ne soit jamais élucidée.

M. Halchuk a expliqué qu’il n’y a pas de faille sismique bien définie dans la région et qu’on ne comprend donc pas pourquoi la région est le théâtre de séries de tremblements de terre.

Le maire Stannix a dit que des résidants inquiets avaient inondé son bureau d’appels en 2016, mais que cette fois-ci le tout est accueilli avec beaucoup plus de calme.

«Les gens sont moins nerveux. J’imagine que c’est pour deux raisons - la quantité, même s’il y en a quand même eu plusieurs depuis 30 jours, c’est moins que les quelque 90 que nous avons eu en 2016, et la gravité n’y est pas non plus», a-t-il expliqué.

Insolite

Une tortue punk qui respire par le derrière parmi les reptiles menacés

PARIS - La tortue de la Mary River, en Australie, parfois affublée d’une crête d’algues qui lui donne des allures de punk, a rejoint la liste des reptiles menacés de la Zoological Society of London (ZSL), qui comprend aussi de nombreux lézards et serpents.

Cette tortue, dont le nom scientifique est Elusor macrurus, vit dans l’État australien du Queensland et en particulier dans les eaux du fleuve Mary. Elle est «très particulière», souligne dans un communiqué la ZSL, qui ajouté cette semaine 100 nouvelles espèces de reptiles à sa liste EDGE, créée en 2007.

La tortue de la Mary River dispose d’un cloaque, qui lui sert non seulement à uriner ou à pondre ses oeufs, mais aussi, grâce à des structures physiologiques apparentées à des branchies, à respirer sous l’eau.

«Cette tortue est capable de rester très longtemps sous l’eau - jusqu’à trois jours - sans revenir à la surface, grâce à cette étrange capacité à respirer à travers son arrière-train», a expliqué à l’AFP Rikki Gumbs de l’Imperial College London, qui a participé à la liste EDGE.

Autre particularité de l’espèce : certains individus se retrouvent affublés d’une crête verte fluorescente, en fait des algues.

«La tortue de la Mary River passe tellement de temps immergée sous l’eau que certaines se retrouvent couvertes d’algues et peuvent finir avec des coupes assez impressionnantes!» s’enflamme Rikki Gumbs.

Reconnue comme une espèce à part seulement en 1994, cette tortue a souffert de sa popularité comme animal de compagnie dans les années 1970 et 80. Elle a vu aussi son habitat naturel détruit à cause de la construction de barrages. Ses oeufs sont prélevés pour le commerce d’animaux, alors que sa maturité sexuelle est tardive, parfois pas avant 25 ans.

«Les reptiles sont souvent la dernière roue du carrosse en termes de préservation», déplore Rikki Gumbs. «Comme les tigres, les rhinocéros et les éléphants, il est vital de faire tout notre possible pour sauver ces animaux uniques et trop souvent négligés», selon lui.

La liste EDGE comprend aussi le caméléon Brookesia minima de Madagascar, qui mesure tout juste trois centimètres, ou encore le crocodile gavial du Gange.