Influenza: les jeunes enfants et les personnes en bonne santé moins à risque

Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) recommande de retirer du Programme d’immunisation contre l’influenza du Québec (PIIQ) les enfants âgés de 6 à 23 mois et les personnes âgées de 60 à 74 ans en bonne santé.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), de qui relève le Comité, a publié mercredi une mise à jour du PIIQ, dont le dernier rapport remontait en 2007. Une mise à jour était nécessaire «compte tenu des nombreuses avancées scientifiques dans ce secteur», explique l’INSPQ.

À la lumière des données scientifiques disponibles au début 2018 sur le fardeau de l’influenza, l’efficacité vaccinale et la couverture vaccinale, et considérant les résultats de l’évaluation économique (coût-bénéfices) du PIIQ, le CIQ recommande de retirer les enfants de 6-23 mois ainsi que les adultes de 60-74 ans en bonne santé de la liste des groupes à risque élevé d’hospitalisation et de décès associés à l’influenza. 

Il recommande en revanche de maintenir le reste des groupes actuellement inclus dans le PIIQ (essentiellement les personnes de 75 ans et plus, les personnes de plus de 6 mois atteintes d’une maladie chronique et les personnes susceptibles de transmettre la grippe à celles qui sont à risque élevé de complications, comme les travailleurs de la santé).

Dans son avis, le Comité fait notamment valoir que les personnes en bonne santé de moins de 75 ans sont rarement hospitalisées pour une grippe, et que la grande majorité des décès associés à l’influenza est observée chez les personnes avec maladies chroniques (92%) de même que chez les personnes de 75 ans et plus (88%). 

Les membres du CIQ recommandent de «maintenir une stratégie de vaccination ciblée sur les personnes à risque élevé d’hospitalisation» et de «mettre la priorité sur l’atteinte d’une couverture vaccinale d’au moins 80% dans ces groupes». Actuellement, la couverture vaccinale dépasse 80% seulement chez les résidents des CHSLD. Chez les personnes atteintes d’une maladie chronique, elle est loin d’être optimale, atteignant seulement 42%.

Le fait de retirer du PIIQ les enfants de 6-23 mois et les adultes de 60-74 ans en bonne santé «ne vise pas à générer des économies en coupant sur le coût du programme puisqu’il faudra administrer le même nombre de vaccins annuellement pour augmenter la couverture vaccinale à au moins 80% dans les groupes à risque», précise-t-on dans l’avis de l’INSPQ, qui insiste par ailleurs sur l’importance pour les travailleurs de la santé, les aidants naturels et les personnes résidant sous le même toit qu’une autre à risque élevé de complications associées à l’influenza de se faire vacciner.