Après les analyses de la scène dans un immeuble situé au 2211 chemin de la Canardière dans Limoilou, l’hypothèse de l’incendie criminel a été confirmée par le SPCIQ.

Incendie criminel dans Limoilou

Un immeuble de huit logements a pris feu mardi en soirée, sur le chemin de la Canardière dans le quartier Limoilou. L’enquête démontre qu’il s’agit d’un incendie criminel.

Vers 17 h 45, un appel est fait au Service de pompiers contre l’incendie de Québec (SPCIQ) concernant la présence de fumée au troisième étage d’un immeuble situé au 2211 chemin de la Canardière. Les pompiers reçoivent aussi l’information qu’un avertisseur de fumée est en fonction.

À l’arrivée des services d’urgences, le feu est bel et bien localisé dans l’un des logements du troisième étage. Le chef des opérations avait déclaré une deuxième alarme pour avoir de l’aide supplémentaire.

Une dame à mobilité réduite, locataire d’un des autres logements, a été transportée par ambulance vers un centre hospitalier. Elle avait demandé ce transport avant que le feu ne se déclare en raison d’un problème de santé.

Personne d’autre n’a été blessé lors de l’intervention. Quelque 35 pompiers ont travaillé à éteindre l’incendie, il n’y a pas eu de propagation, le feu est demeuré au troisième étage. Les dégâts se sont limités qu’à un seul logement.

Le commissariat aux incendies s’est déplacé sur les lieux pour déterminer les causes de l’incendie.

Mercredi matin, le porte-parole du SPCIQ, Étienne Doyon, indique qu’après les analyses de la scène, l’hypothèse de l’incendie criminel est confirmée. Le dossier a été transféré au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). 

M. Doyon indique que les locataires du logement en flammes n’étaient pas sur les lieux lors de l’intervention.