En raison de l'incendie qui fait toujours rage aux Tourbières Lambert, la municipalité de Rivière-Ouelle a, mardi, déclaré l'état d'urgence.
En raison de l'incendie qui fait toujours rage aux Tourbières Lambert, la municipalité de Rivière-Ouelle a, mardi, déclaré l'état d'urgence.

Incendie aux Tourbières Lambert : Rivière-Ouelle déclare l'état d'urgence

En raison de l'incendie qui fait toujours rage aux Tourbières Lambert, la municipalité de Rivière-Ouelle a, mardi, déclaré l'état d'urgence. «[…] Malgré les nombreux moyens humains et matériels déployés depuis quatre jours, l'incendie n'est toujours pas maîtrisé et nous savons qu'il risque de se poursuivre pendant plusieurs jours», est forcé de reconnaître le maire de cette municipalité du Kamouraska, Louis-Georges Simard.

Les conditions difficiles, les vents changeants ainsi que les répercussions pour la municipalité et l'ensemble de la MRC ont aussi milité en faveur de ce décret adopté par le conseil municipal de Rivière-Ouelle.

L'incendie se poursuit

Le maire souligne que si la situation s'améliore, il n'en demeure pas moins que l'incendie qui se poursuit requiert beaucoup de ressources. «[…] On sait que ça va durer encore parce que c'est un feu de tourbière et qu'il continue à faire de la fumée, indique M. Simard. Je n'ai pas de pronostic pour savoir combien de temps ça peut durer, mais ça peut durer plusieurs jours. Donc, ce n'est pas un feu qu'on peut régler du jour au lendemain !»

En déclarant l'état d'urgence, la municipalité pourra contrôler l'accès aux voies de circulation concernées, ordonner l'évacuation des résidents lorsqu'il n'y a pas d'autres moyens de protection et recourir à l'aide de citoyens en mesure d'assister les effectifs déployés. Cette mesure prévue à la loi sur la sécurité civile confère également à l'administration municipale le pouvoir de réquisitionner des moyens de secours, d'engager des dépenses et de conclure les contrats nécessaires. L'état d'urgence est de cinq jours.

Comme la fumée a diminué considérablement, la centaine de Rivelois qui avaient été évacués en fin de semaine ont tous regagné leur domicile. La superficie ravagée en forêt est de 442 hectares. Concernant le feu dans la portion en tourbière, dont le combat est sous la responsabilité des pompiers de la Régie intermunicipale en protection incendie du Kamouraska Ouest, assistés d'une trentaine d'agriculteurs, il est impossible de connaître la surface dévastée. «Pour moi, ça ne veut pas dire grand-chose parce que quand on parle d'une tourbière, c'est la profondeur, nuance le maire Simard. Donc, il n'y a pas de données là-dessus.» 

L'élu ne souhaite maintenant qu'une chose: de la pluie ! «On essaie de prier fort», lance-t-il en riant.