Immigration: Ottawa doit tenir compte des communautés francophones

Le gouvernement fédéral doit tenir compte de la réalité des communautés francophones dans l'élaboration de ses politiques en matière d'immigration, soutient le Commissariat aux langues officielles.
Ottawa ne doit pas seulement prioriser les candidats en fonction de considérations économiques, mais aussi en tenant compte de la force vive que représente l'immigration francophone en situation minoritaire, selon un rapport publié mardi.
Le document évoque un déséquilibre migratoire au chapitre de langue parlée par les nouveaux arrivants et invite le gouvernement à élaborer des outils pour corriger le tir.
D'après le commissaire Graham Fraser, le système actuel d'immigration ne reflète pas la réalité canadienne, car les rangs des communautés francophones minoritaires n'ont pas grossi au même rythme que les autres au cours des dernières années.
Le rapport conjoint élaboré avec le commissariat ontarien aux langues officielles formule huit recommandations, dont sept sont adressées au fédéral, afin de faire de l'immigration en milieu francophone minoritaire une priorité.
On y enjoint le gouvernement fédéral à rendre compte, d'ici le 31 décembre 2015, du travail réalisé pour donner suite à l'ensemble de ces recommandations.