Immigration: comme un saut dans le vide

Les jeunes participants à un projet d'intégration des immigrants ont réalisé une activité d'escalade et de décalade mercredi dans Saint-Roch dans le cadre de la semaine d'actions contre le racisme. Tandis que les plus jeunes escaladaient un mur artificiel aménagé sur le parvis de l'église Saint-Roch, les plus vieux, et plus braves, faisaient la décalade du mur de l'hôtel Pur.
L'activité illustre à la fois le mur des préjugés qu'il faut gravir tout comme la sensation de se jeter dans le vide qu'éprouvent les nouveaux arrivants.
«Isolement, barrière de la langue, pertes. Les jeunes immigrants et réfugiés de Québec vivent une période de turbulence quand ils atterrissent ici. De plus, ils doivent aussi affronter le regard de l'autre, la peur de l'inconnu, la méfiance, la méconnaissance, le doute. Ces jeunes ont besoin d'ouverture, de compréhension, de tolérance pour les aider à....s'intégrer», raconte Luc Richer, directeur de Motivaction jeunesse, organisme qui parraine l'événement.