Quelque 80 pompiers ont été mobilisés pour combattre l'incendie.

Immeuble ravagé par les flammes dans Saint-Jean-Baptiste [VIDÉO]

Un immeuble du quartier Saint-Jean-Baptiste à Québec a été ravagé par les flammes, vendredi matin. Quelque 80 pompiers ont été mobilisés pour combattre l'incendie, qui a été maîtrisé plus de quatre heures après le déclenchement d’une quatrième alarme.

Le Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec a même lancé un rare «appel 33», qui signifie qu’une trentaine de pompiers en congé ont été appelés à rentrer dans les casernes pour être déployés rapidement en cas d’urgence, explique le porte-parole Bill Noonan.

Peu avant 10h vendredi, les pompiers ont été appelés pour un incendie qui s’est déclaré dans un bâtiment de la rue Richelieu comptant plusieurs logements touchés, soit les adresses civiques 130, 134, 140 et 142, de même que le 146 situé dans l’immeuble voisin. Les six personnes qui s’y trouvaient ont été évacuées et il n’y a eu aucun blessé, a signalé M. Noonan. Les bâtiments touchés se trouvent tout juste derrière la caserne de pompiers de la rue Saint-Jean.

Toutefois, le feu qui a pris naissance derrière l’immeuble le plus touché, du côté des galeries, s’est rapidement propagé vers le toit. Une épaisse colonne de fumée était d’ailleurs visible tant du côté des chutes Montmorency que de Lévis. Les trois étages se sont enflammés et les pompiers craignaient que le brasier ne se propage aux immeubles adjacents, ce qui ne s’est heureusement pas produit. 

Une épaisse colonne de fumée était visible en matinée.

Vers 12h20, le porte-parole Bill Noonan a indiqué aux représentants des médias que «le gros des flammes [était] rabattu», mais qu'il y avait toujours un risque d'aggravation. «Quand on a des vieux bâtiments comme ça, il y a des vices de construction, avec parfois plusieurs sections de toit ou de plancher superposées. Ça crée des vides techniques où l’incendie peut se propager», a expliqué le porte-parole. L’incendie a finalement été déclaré «sous contrôle» à 14h20.

Les logements situés au 131 et 135 rue St-Olivier (derrière l’immeuble le plus touché) ont aussi subi des dommages, qui se sont limités au revêtement extérieur.

Un autobus du RTC a été réquisitionné pour accueillir les sinistrés, qui ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Peu de résidents avaient été rencontrés sur les lieux, la majorité étant à l’extérieur en cette matinée de semaine

Le Commissariat aux incendies a été dépêché sur les lieux pour déterminer les circonstances de l’incendie.