Trois disparus de 2016 qui oeuvraient dans le monde de la musique : Leonard Cohen, Prince et David Bowie.

Ils nous ont quitté en 2016

Fidèle à ses habitudes, la Grande Faucheuse n'a pas chômé en 2016, frappant sans discrimination des personnalités venant de tous les milieux, même si parfois, le domaine de la musique a pu parfois avoir l'impression d'être particulièrement visé.
Elle n'a pas perdu de temps pour faire peser son terrible fardeau. Si la mort de René Angélil, l'imprésario et mari de la grande vedette de la chanson Céline Dion, le 14 janvier, était plus ou moins prévisible en raison du terrible cancer qui l'affligeait depuis plusieurs années, celle de David Bowie, quatre jours plus tôt, a complètement pris ses nombreux admirateurs par surprise. Son dernier album «Blackstar», véritable testament musical, était sorti deux jours auparavant. Le chanteur souffrait d'un cancer du foie.
Le 21 avril, la mort inattendue d'une grande vedette, Prince, a aussi stupéfié le monde de la musique. L'auteur-compositeur-interprète excentrique a succombé à une overdose de fentanyl, un médicament antidouleur considéré comme 50 à 100 fois plus puissant que la morphine.
Dans la nuit du 7 au 8 novembre, ce fut au tour du grand auteur-compositeur-interprète montréalais Leonard Cohen de rejoindre le royaume d'Hadès. Il meurt quelques mois après son ancienne compagne Marianne Ihlen, qui lui avait inspiré So Long Marianne.
La scène rock a aussi pleuré le décès de deux anciens membres du groupe progressif Emerson Lake and Palmer, Keith Emerson et Greg Lake, et celui d'un des fondateurs du groupe The Eagles, Glen Frey.
Au Québec, plusieurs chanteurs et musiciens ont aussi perdu la vie. Parmi eux, on retrouve Pierre Lalonde, Lucille Dumont, Jean Roger, le batteur de jazz Guy Nadon ainsi que le compositeur et organiste Raymond Daveluy, longtemps attitré à l'oratoire Saint-Joseph de Montréal.
Les jazzophiles ont notamment déploré la mort du pianiste d'origine montréalaise Paul Bley, du vibraphoniste Booby Hutcherson et de l'ingénieur du son Rudy Van Gelder.
La mort des quelques grands noms de la musique classique a également terni l'année 2016. Parmi ceux-ci, il y a le grand chef d'orchestre Pierre Boulez, le fondateur du célèbre orchestre de musique de chambre Academy of St. Martin in the Field, Neville Marriner, et de la cantatrice italienne Daniela Dessi.
Télévision et arts de la scène
La télévision et le théâtre québécois ont perdu leur lot de comédiens et de réalisateurs au cours de l'année. L'univers de Michel Tremblay a perdu deux de ses estimés artisans, Rita Lafontaine et André Montmorency. Tous deux s'étaient bien fait connaître à la télévision, la première dans Les Moineaux et les Pinsons et Le Retour, le second dans La Ribouldingue et Chez Denise.
Le grand dramaturge québécois Marcel Dubé, à qui on doit Zone, Un Simple Soldat et Les Beaux Dimanches est mort pendant son sommeil, le 7 avril.
Les passionnés du théâtre d'été ont déploré la mort du comédien Claude Michard, qui avait fondé «La Relève à Michaud» à Saint-Mathieu de Beloeil. Il a aussi été directeur artistique du Théâtre de Saint-Sauveur.
Du côté des humoristes, Dominique Lévesque, un membre du Groupe Sanguin, fort populaire à la fin des années 1980, est mort d'une crise cardiaque, le 20 décembre.
Trois importants réalisateurs et producteurs de la télévision sont également passés de vie à trépas: Jean Bissonnette (Les Couche-Tard, Moi et l'Autre, les premiers Bye-Bye), Richard Martin (Lance et Compte, Du Tac au Tac, Au nom du père et du fils).
Le journaliste-animateur Lionel Duval, qui a fait les beaux jours de la Soirée du hockey, s'est éteint à la fin de septembre. Il était atteint de la maladie de Parkinson.
Du côté de la radio, l'ancien animateur de Radio-Canada Jean-François Doré est décédé des suites d'un cancer du pancréas, en mai. Il avait coanimé avec Chantal Jolis l'émission «Les Bouchées doubles».
Le cinéma et les lettres n'ont pas été épargnés par la Grande Faucheuse. De nombreux grands réalisateurs, dont André Melançon, Jacques Rivette, Ettore Scola, Michael Cimino, et des acteurs renommés comme Alan Rickman, Michel Galabru et Robert Vaughn sont disparus des écrans de la vie terrestre.
Quant aux écrivains, on note le décès de Dario Fo (prix Nobel de littérature en 1997), d'Umberto Eco, de Maurice Dantec et d'Elie Wiesel. Le milieu de la bande dessinée a pleuré la mort du grand Gotlieb, créateur de la Rubrique-à-Brac et fondateur de la revue Fluide glacial.
Figure marquante de la culture québécoise, le père Benoît Lacroix, membre du comité scientifique de l'Institut québécois de recherche sur la culture de 1980 à 1986, disparaît le 2 mars d'une pneumonie. Il était centenaire.
Scène politique
Deux accidents tragiques similaires ont frappé la scène politique canadienne. Le 29 mars, Jean Lapierre, ancien ministre des Transports sous le gouvernement de Paul Martin et commentateur caustique de la politique fédérale et québécoise, a péri lorsque l'avion dans lequel il prenait place pour se rendre aux funérailles de son père s'est écrasé lors de l'atterrissage à l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine. Sa femme, deux de ses frères et sa soeur ont aussi perdu la vie dans cet accident.
Le 13 octobre, l'ancien premier ministre de l'Alberta Jim Prentice, plusieurs fois ministre fédéral sous Stephen Harper, est mort lui aussi dans un accident d'avion près de Kelowna, en Colombie-Britannique.
La maladie a aussi emporté des politiciens fortement estimés. Au Québec, la députée indépendante d'Arthabaska Sylvie Roy, qui fut la première à réclamer une enquête sur les malversations dans le secteur de la construction au Québec, a succombé à une hépatite aiguë, le 31 juillet, à l'âge de 52 ans.
Le mois suivant, c'était au tour du député fédéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, atteint de la maladie de Lou Gehrig, de succomber à la maladie. Quelque temps auparavant, il avait vu ses collègues adopter le projet de loi qu'il avait présenté en vue de modifier certaines paroles de la version anglaise du Ô Canada. Il était âgé de 61 ans.
Plusieurs anciens ministres québécois ont passé l'arme à gauche en 2016, dont la première femme députée et ministre de l'histoire du Québec, Claire Kirkland Casgain, le premier ministre de l'Environnement du Québec, Victor Goldbloom, et le père de la loi 22 instaurant le français comme langue officielle de la province, François Cloutier.
Warren Allmand, ancien ministre fédéral sous Pierre Trudeau, a cassé sa pipe en décembre. Élu libéral, il avait voté contre le budget présenté par le ministre des Finances Paul Martin en 1995.
Le monde municipal a pleuré le décès de deux anciens maires de Québec, Gilles Lamontagne et Jean-Paul L'Allier. Tous deux furent ministres, le premier au fédéral sous Pierre Trudeau, le second au provincial, sous les premiers gouvernements de Robert Bourassa. L'ancien controversé maire de Toronto Rob Ford a finalement perdu son combat face au cancer. La maladie l'avait contraint à renoncer à se présenter aux élections municipales de 2014.
Sur la scène internationale, 2016 aura été marquée par la mort de l'ancien premier ministre de France Michel Rocard, de l'ancien dictateur cubain Fidel Castro, de l'ancien sénateur américain et ancien astronaute John Glenn ainsi que de l'ancien secrétaire général de l'ONU Boutros Boutros-Ghali.
Yvon Charbonneau, l'ancien président de la Centrale de l'enseignement du Québec - devenue la Centrale des syndicats du Québec - qui fit ensuite une carrière politique chez les libéraux provinciaux, puis fédéraux, a rendu l'âme le 22 avril. Jusqu'à son hospitalisation, il rédigeait ses mémoires.
Affaires
Dans le milieu des affaires, on signale en mars le décès de celui qui dirigea le destin de la firme de génie-conseil Lavalin de sa fondation, en 1972, jusqu'à la fusion avec SNC en 1991, Bernard Lamarre. Il était âgé de 84 ans.
Un de ses principaux concurrents, Camille Dagenais, qui fut président du conseil du Groupe SNC de 1982 à 1986, l'a suivi dans le trépas, quelques mois plus tard. Il siégeait toujours au conseil d'administration de l'entreprise lorsque celle-ci a avalé Lavalin en 1991.
L'ancien grand patron de la Compagnie de papier Rolland, Lucien-G. Rolland, est mort en avril à l'âge de 99 ans. Il avait peu à peu gravi les échelons de l'entreprise pour en devenir son président et chef de la direction en 1978.
Président du conseil d'administration du fonds de placement immobilier Cominar et membre du conseil d'administration de plusieurs entreprises et sociétés, Robert Després s'est éteint en juin à l'âge de 91 ans. Quelques mois avant son décès, il occupait encore ses fonctions chez Cominar et siégeait encore au conseil d'administration de l'Institut national d'optique.
Sport
En sport, les fans ont fait leurs adieux à celui qui fut surnommé «Mr. Hockey», le légendaire Gordie Howe. L'ancien attaquant des Red Wings de Detroit et des Whalers de Harford, qui a accroché ses patins à l'âge de 52 ans, est mort le 10 juin. Il avait subi deux accidents vasculaires cérébraux (AVC) en 2014.
Le légendaire Muhammad Ali, dont la notoriété dépassait largement sa discipline, la boxe, figure aussi parmi les grands disparus de l'année 2016. L'ancien champion du monde et médaillé d'or aux Jeux olympiques de Rome souffrait de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années.