Sébastien Jacques était de passage à Québec, mardi, après la première partie de la marche de 5400 kilomètres qui le mènera jusqu'en Californie.

Il marche 8h par jour pour se rendre en Californie

N'en reste que 5000! Sébastien Jacques était de passage à Québec, mardi, après la première partie de la marche de 5400 kilomètres qui le mènera jusqu'en Californie. «Si je peux juste inspirer quelqu'un, une seule personne qui vit des moments difficiles... C'est pour ça que je le fais», lance l'homme de 28 ans en parlant de son périple de sept mois.
Car les moments difficiles, Jacques connaît. En 2011, ce double champion canadien de tennis chez les juniors et triple champion du tournoi Louis-Després ressent des étourdissements sur le court, alors qu'il étudie à l'Université Virginia Tech, aux États-Unis. Les quatre années suivantes sont terribles. Il peine à rester debout, perd 30 livres d'une charpente pourtant mince. Les médecins semblent résignés : il devra apprendre à vivre ainsi. Jacques ne l'accepte pas.
En 2014, on lui découvre une tumeur au centre du cerveau. Les médecins hésitent à l'opérer, incertains de son rôle sur ses problèmes de santé. Un neurochirurgien de Santa Monica acceptera de le faire, en février 2015. «Même si j'avais une chance de rester sur la table, je devais prendre le risque. Je n'avais pu de vie», dit Jacques, deux ans plus tard.
Pour «démontrer que nous devons continuer à avancer malgré les difficultés», que nous sommes tous capables d'exploits incroyables, Jacques s'est lancé il y a quelques jours dans une folle aventure : parcourir plus de 5400 kilomètres à pied. Celui qui ne pouvait plus marcher 15 minutes le fera huit heures chaque jour. Pendant sept mois.
Parti de Magog, il est déjà passé par Montréal et Trois-Rivières avant son arrivée à Québec, où il a rencontré les médias au Club Avantage Multi-Sports, son alma mater tennistique. Mercredi soir, il se rendra à Virginia Beach pour amorcer la deuxième portion de son parcours, une traversée des États-Unis d'est en ouest. Il passera par Virginia Tech. Puis, en Californie, serrera la main du neurochirurgien de Santa Monica qui lui a rendu sa vie. Ensuite, retour au Québec, où il bouclera la boucle en empruntant le chemin inverse, de Québec à Magog.
Sébastien Jacques devant le Château Frontenac, mardi matin
Une aventure ardue, comme il l'a déjà compris. «Les premiers jours ont été durs», admet-il. Son corps a dû s'habituer à un nouveau rythme de vie.
Jacques compte marcher une quarantaine de kilomètres par jour. Avec lui, un chariot, dans lequel il entassera du matériel de camping et quelques morceaux de vêtement. Il prévoit dépenser entre 8000 et 10 000$ pour se nourrir, surtout de repas froids achetés dans les épiceries le long de son parcours. Quelques commanditaires l'appuient, mais il financera de sa poche 80 % de l'aventure. «Ça ne me dérange pas de revenir avec rien dans les poches si c'est pour aider les gens», assure celui qui compte partager son message dans les écoles.
Le marcheur utilisera les médias sociaux pendant son voyage. Pour le suivre depuis le confort de votre fauteuil, consultez le www.sebastienjacques.com.