Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, lors de l’un de ses passages à Trois-Rivières, cet été.
Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, lors de l’un de ses passages à Trois-Rivières, cet été.

Il faut lutter contre le «piratage» des articles, croit Yves-François Blanchet

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Après le gouvernement du Québec, c’est au tour d’Ottawa d’agir pour permettre la survie des quotidiens du Groupe Capitales Médias (GCM), affirme le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Ce dernier croit que le gouvernement fédéral aurait dû depuis longtemps imposer une taxe aux géants du web Google, Amazon, Facebook et Apple (GAFA), qui «piratent» selon lui les contenus journalistiques qu’ils partagent en accaparant les revenus publicitaires. Il enjoint également Ottawa à verser 5 millions $ dans un fonds d’urgence pour permettre à GCM de poursuivre ses activités au-delà du mois de novembre.