Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, sœur Lise Tanguay, représentante des sœurs Augustines, et Régis Labeaume, maire de Québec, ont levé une toute petite partie du voile concernant l’avenir de l’Hôtel-Dieu. Ce n’est cependant qu’à la fin de l’année que le projet final sera annoncé.

Hôtel-Dieu de Québec: un projet final d’ici la fin de 2018

Tout en réitérant que les actuels locaux de l’Hôtel-Dieu de Québec conserveraient une vocation dans le réseau de la santé une fois construit le nouvel hôpital, le ministre Gaétan Barrette a déclaré jeudi que le projet final serait annoncé d’ici la fin de 2018.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux rencontrait les médias hier en compagnie de son collègue de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, du maire de Québec, Régis Labeaume et de sœur Lise Tanguay, représentante des sœurs Augustines.

«Les religieuses ont déposé leurs idées que je reçois très favorablement. Il y aura au minimum une clinique médicale ici pour desservir la population locale et celle en visite, mais il y aura plus», a déclaré M. Barrette, énumérant au passage la possibilité d’un centre de jour, l’utilisation des installations d’endoscopie et de chirurgie d’un jour, la création d’une unité de soins palliatifs et «prépalliatifs» et un centre d’hébergement pour les jeunes atteints de maladies dégénératives.

«Pour ne pas qu’on envoie en CHSLD une personne de 44 ans qui a la sclérose en plaques. Un milieu de vie dédié à cette catégorie de personnes, quelle bonne idée!» a lancé le ministre.

Le ministre Proulx a pour sa part ajouté que les nouvelles casernes pourraient être intégrées au projet. «C’est un lieu historique extraordinaire qui n’est pas utilisé et dont l’entretien n’est pas adéquat. La Commission de la capitale nationale pourrait être mise à contribution sur ce point», a-t-il affirmé, se gardant bien de dévoiler ses intentions précises pour les nouvelles casernes.

La nouvelle mission des locaux actuels de l’Hôtel-Dieu ne sera lancée qu’en 2025 ou 2026, une fois déménagées les installations existantes. Le maire Labeaume s’est pour sa part réjoui de la vision des ministres, lui qui espère ramener 500 résidents dans le Vieux-Québec. «On a présentement quatre projets qui seront annoncés bientôt qui en représentent 350, donc nous sommes déjà presque aux trois quarts de notre objectif», conclut-il.