Maurice Tanguay (à droite) entouré de Daniel Paré, dg du CISSS de Chaudière-Appalaches, son fils Jacques Tanguay, Dominique Vien, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et Bernard Couture, président du C.A. de la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Lévis

Hôtel-Dieu de Lévis: l’Unité mère-enfant nommée en l’honneur de Maurice Tanguay

La Fondation de l’Hôtel-Dieu de Lévis et le CISSS de Chaudière-Appalaches ont officialisé, jeudi soir, la dénomination de l’Unité mère-enfant Maurice Tanguay pour une durée de 15 ans, en l’honneur du fondateur d’Ameublements Tanguay. Un homme que plusieurs ont décrit comme «un philanthrope d’exception», à l’occasion d’une soirée spéciale à l’Édifice Desjardins de Lévis.

Un peu plus d’un million de dollars ont été investis jusqu’ici par le Groupe Tanguay à l’Hôtel-Dieu de Lévis, en faisant l’un des partenaires les plus importants. Au cours de l’événement, l’entreprise a même ajouté 50 000 $ à la cagnotte, pour un total de 1 105 477 $. 

Du haut de ses 84 ans, le principal intéressé s’est montré très ému en entrevue avec Le Soleil, après l’inauguration officielle de la nouvelle unité. «C’est tellement extraordinaire. La plus belle soirée de ma vie, c’est quand je me suis marié avec Madeleine [Tanguay]. Ce soir, c’est la deuxième plus belle soirée de ma vie», a-t-il déclaré, ayant du mal à retenir ses larmes. 

Au-delà des investissements, la relation entre l’Hôtel-Dieu, ses patients, le personnel et lui-même en est une de confiance, selon Maurice Tanguay. «J’adore aller voir et écouter les enfants handicapés, ils sont tellement beaux à voir. Les parents en prennent tellement soin aussi, ce sont des modèles. Il n’y a rien qu’on ne doive pas faire pour ces gens-là. Ils le méritent tellement.»

«Je ne refuse presque jamais une demande d’aide quand ça les concerne [les enfants handicapés]», a lancé le héros de la soirée, remerciant au passage toute l’organisation et le public de s’être déplacé. 

Son fils, Jacques Tanguay, était lui aussi à ses côtés, pour vivre cette soirée haute en émotions. «C’est sa ville, Lévis, et il s’est toujours beaucoup impliqué. Son coeur vit ici. C’est une soirée tellement importante, et un moment très précieux pour nous, parce qu’on sait qu’il n’aura pas l’occasion, malheureusement, de vivre encore beaucoup de moments comme ça», a-t-il ajouté en entrevue. 

Le directeur général de l’entreprise familiale estime que pour les entrepreneurs de Lévis et de Québec, le parcours de son père demeure très significatif. «Je ne dirais pas que c’est un exemple, mais plutôt une constatation de ce qu’est devenue notre société. Aujourd’hui, nos villes regorgent d’hommes d’affaires qui, comme lui, s’investissent énormément dans leur communauté.»

Toujours présent

Invité pour l’occasion, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est dit admirateur de la grande personnalité qu’est Maurice Tanguay dans le quotidien des athlètes et des acteurs communautaires de la région. «Si on avait un titre à vous donner ce soir, après celui de citoyen d’honneur de notre ville, et je pense que toute la population est derrière moi, ce serait celui de maire honorifique de Lévis», a dit le maire, avant d’être chaudement applaudi par une foule de plus de 200 personnes. 

L’un des premiers à s’adresser au public sur place, le président-directeur général de la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Lévis, Denys Légaré, a pour sa part parlé d’un homme, mais aussi d’une famille et d’une entreprise d’exception, «qui continue d’avoir un impact significatif, encore aujourd’hui, dans plusieurs milieux».

«Votre dynamisme est une inspiration pour nous tous, tant dans le milieu des affaires que dans celui de la philanthropie», a-t-il lancé. «M. Tanguay a toujours été présent, de la première campagne […] à la campagne actuelle pour appuyer l’arrivée de la radiothérapie dans la région.»

Même son de cloche pour le directeur général du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, pour qui cette dénomination était inévitable. «Renommer l’Unité mère-enfant en son nom, c’est une évidence. Il a toujours été impliqué pour l’amélioration du mieux-être des enfants. Les chefs de service, les médecins, le personnel, tous étaient enchantés [par l’annonce]», lance-t-il.