La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent confirme que les tests à la COVID-19 réalisés auprès des 417 résidents et des 64 travailleurs du Havre de l'Estuaire de Rimouski se sont tous avérés négatifs.
La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent confirme que les tests à la COVID-19 réalisés auprès des 417 résidents et des 64 travailleurs du Havre de l'Estuaire de Rimouski se sont tous avérés négatifs.

Havre de l'Estuaire de Rimouski: aucun résident n'a été infecté par la COVID-19

Après que deux employés du Havre de l'Estuaire de Rimouski aient été déclarés positifs à la COVID-19, le 18 juin, la Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent confirme que les tests réalisés auprès des 417 résidents et des 64 travailleurs se sont tous avérés négatifs.

Pour le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, il s'agissait de la première campagne de dépistage massive à être menée à titre préventif dans une résidence pour aînés au Bas-Saint-Laurent. Le directeur régional de la santé publique, Sylvain Leduc, a tenu à saluer la mobilisation des équipes du CISSS et l'excellente collaboration du Groupe Sélection, qui est propriétaire du Havre de l'Estuaire, la plus grosse résidence privée pour personnes âgées du Bas-Saint-Laurent.

Faible risque

Dès les résultats des tests des deux employés connus, la direction de la santé publique avait immédiatement enclenché une enquête épidémiologique pour chacun d'eux, qui étaient asymptomatiques. Ils ont été retirés de leur milieu de travail, tout comme les gens avec qui ils avaient pu avoir des contacts jugés étroits. De plus, ces deux travailleurs, dont l'un apportait des soins aux résidents, n'oeuvraient pas dans d'autres résidences pour retraités.

Les résultats négatifs des tests ont donné raison au Dr Leduc qui évaluait le risque de contamination comme n'étant pas très élevé puisque l'employé qui avait des contacts avec des résidents portait toujours un équipement de protection individuelle. Pour le médecin, «le risque de transmission n'était pas nul, mais il était faible». Bien qu'ils aient toujours dit que la situation était sous contrôle, lui et son équipe ont tout de même pris le contexte au sérieux à cause du type de clientèle.