L'ancienne école a atteint sa fin de vie utile.
L'ancienne école a atteint sa fin de vie utile.

Haute-Saint-Charles: exit une vieille école et un garage municipal, place à des projets résidentiels!

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
La Ville de Québec s’apprête à transformer un quadrilatère de la Haute-Saint-Charles. Une vieille école et un garage municipal désuet seront rasés pour faire place à des projets résidentiels familiaux.

Où? Près de la chute Kabir Kouba, près de Wendake. À deux pas de l’église Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette de la rue Racine.

«Les bâtiments situés au 46, rue Louis-IX et du 32, rue Martel, ancienne école et ancien garage municipal, ont atteint leur fin de vie utile», lit-on dans un document officiel. «[Ils] ne peuvent plus être occupés étant donné qu’il n’est plus possible de garantir la sécurité des usagers. Entre autres, les structures […] sont très détériorées et les multiples infiltrations d’eau ont dégradé l’enveloppe des bâtiments causant des dommages importants.»

L’administration de la capitale a donc jugé qu’il était temps d’effacer pour repartir à zéro. «Les travaux de démolition commenceront dès le début de 2021 et s’échelonneront sur sept semaines», précise au Soleil le porte-parole David O’Brien. «La Ville a […] décidé de démolir les deux bâtiments afin de rendre disponibles les terrains pour des projets résidentiels principalement destinés aux familles.»

Au cours des prochains mois, quelque 13 064 mètres carrés (140 620 pieds carrés) seront offerts aux développeurs. Ceux-ci doivent ouvrir l’œil, la cession est déjà planifiée : «Les prochaines étapes pour la vente des deux terrains à des promoteurs de projets immobiliers résidentiels sont imminentes», annonce M. O’Brien.

Il faudra cependant patienter avant d’obtenir des détails quant au nombre de citoyens qui pourront s’établir sur les lots libérés. «Le nombre d’unités d’habitation au final sera précisé une fois qu’un projet sera développé par un promoteur.»

L'ancien garage municipal a atteint sa fin de vie utile.

Un peu d’histoire

«La Ville a acquis les terrains et les deux bâtiments à la suite d’un échange, en 2016, avec la Commission scolaire de la Capitale», raconte David O’Brien. «En effet, la Ville a cédé un terrain situé à Val-Bélair pour l’aménagement d’une nouvelle école.»

«Lors du transfert, la Commission scolaire n’utilisait plus les locaux : ils étaient déjà occupés par du personnel municipal.» L’école avait été convertie en bureaux et l’ancienne caserne des pompiers de Loretteville servait de garage.

Les fonctionnaires municipaux sont maintenant déménagés. «Au total, ce sont près de 125 employés qui ont été relocalisés dernièrement au nouveau garage municipal du boulevard de l’Auvergne.»