Le laissez-passer du RTC passera à 52 $ et deviendra officiellement plus cher que celui de Montréal.

Hausse des tarifs au RTC: aînés et assistés en furie

Des groupes d'aînés et d'assistés sociaux sont en furie contre le Réseau de transport de la Capitale (RTC), qui haussera le 1er juillet de 2 % le prix de son laissez-passer mensuel régulier et de plus de 10 % le prix de celui pour les aînés.
«Le laissez-passer du RTC pour les aînés coûtait 32 $ en 2012 et il passera à 52 $. Il deviendra officiellement plus cher que celui de Montréal, dont le prix est de 49,25 $. Et comme une autre hausse de 5 $ est prévue l'an prochain, le prix devrait alors atteindre 57 $ pour une augmentation de 25 $ pour un mois en cinq ans», déplore Pierrette Simoneau, présidente de l'Association des retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec, section Québec et Chaudière-Appalaches.
Mme Simoneau indique que la grande majorité des membres de son association réside dans la région de Québec. «Nous parlons pour nos membres, mais aussi pour l'ensemble des personnes aînées. Il y en a qui ont une pension à peine au-dessus du seuil de la pauvreté», explique-t-elle en précisant que plusieurs aînés n'ont pas le choix de prendre le transport en commun.
«Le président du RTC peut bien dire que les hausses ne font pas diminuer la clientèle aînée : ce sont des gens vulnérables, car certains n'ont plus de permis de conduire. C'est une clientèle captive du transport collectif qui n'a pas le choix d'absorber la hausse!» poursuit la présidente, qui souhaiterait un gel du tarif pour les aînés.
«Est-on vraiment obligé de mettre le tarif des aînés au même niveau que celui des étudiants? Je ne le crois pas. Laissez-nous respirer un peu», enchaîne-t-elle.
Gel demandé
Pendant ce temps, le Carrefour d'animation et participation à un monde ouvert (CAPMO), un organisme d'éducation populaire autonome, planifie d'organiser une manifestation le 13 juin pour dénoncer les hausses du RTC.
«J'habite Charlesbourg et je suis prestataire d'aide sociale. Maintenant, je n'achète plus le laissez-passer mensuel, car je n'en ai plus les moyens. J'y vais par billets», explique Robert Roussel, porte-parole du CAPMO.
L'organisme souhaiterait aussi la fin des hausses de prix du laissez-passer mensuel régulier, qui coûtera dorénavant 85,60 $. «Il serait plus que temps que le RTC gèle le prix de la passe mensuelle, car c'est devenu trop cher pour les plus démunis», conclut-il.