L'aéroport international Jean-Lesage

Hausse de 2,7 % du nombre de passagers à l'aéroport en 2016

L'aéroport de Québec a accueilli 1 615 750 passagers en 2016, en hausse de 2,7 % sur l'année précédente.
Les plus récentes statistiques d'achalandage ont été dévoilées jeudi lors de l'assemblée publique annuelle d'Aéroport de Québec inc. (AQi), la société à but non lucratif qui gère les installations aéroportuaires.
La direction a insisté sur la croissance de 8,1 % du nombre de passagers sur les vols domestiques. Le trafic à l'international a cependant baissé de 2,2 % et celui vers les États-Unis de 16 %. Le président et chef de la direction Gaëtan Gagné a attribué cette baisse à la réorganisation des transporteurs américains, au taux de change et aux travaux à l'intersection des pistes principale et secondaire le printemps dernier. Il a précisé au Soleil que cette performance est la meilleure de tous les aéroports canadiens n'ayant pas de centre de prédédouanement américain. 
M. Gagné a d'ailleurs profité de la tribune qui lui était offerte pour rappeler l'importance pour la capitale d'une telle infrastructure, qui a fait l'objet d'un accord canado-américain en mars 2016. 
Le grand patron a admis qu'avec les délais rencontrés dans l'adoption des lois permettant l'établissement de nouveaux centres de prédédouanement, celui de Québec ne pourra être ouvert en 2018 tel qu'espéré. Il n'ose pas avancer de nouvel échéancier. «Ça fait 40 ans qu'on attend après le projet, alors ce n'est pas quelques mois de plus qui nous dérangent», tempère-t-il.
Agrandissement
Ce qui est certain, c'est que la piste principale 06-24 de l'aéroport international Jean-Lesage sera rénovée cet été et que l'agrandissement du terminal sera complété pour la fin de l'année. 
Alors que les transporteurs aériens contestent la facture des frais d'amélioration aéroportuaires (FAA) imposée aux passagers - 35 $ pour chaque billet au départ de Québec en date du 1er mars -, le président d'AQi se dit très satisfait de sa relation avec ses partenaires commerciaux. Il conclut même que les transporteurs tiennent aux projets proposés par l'aéroport puisqu'ils ont accepté de percevoir la récente augmentation de 2 $. 
Si l'Association des transports aériens du Canada (ATAC) demande la réalisation d'un audit pour savoir comment ont été investies les sommes récoltées ces dernières années, le grand patron de l'aéroport affirme que «les rapports ont été transmis adéquatement». Il a rapidement clos le sujet, jeudi, ne souhaitant pas «étendre ses dossiers sur la place publique». 
En 2016, l'aéroport a amassé 22,6 millions $ en FAA, soit 2,1 millions $ de plus qu'en 2015, pour des revenus totaux de 58,9 millions. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) est à la hausse pour s'établir 24,5 millions $. Un profit de 8,8 millions $ a été dégagé et devra être réinvesti.