Une journée après avoir bloqué le boulevard René-Lévesque, les chauffeurs de taxi en colère se sont déplacés dans l'ouest de la ville pour manifester leur mécontentement face à l'entente intervenue entre le gouvernement du Québec et la multinationale.

Grève des taxis: les chauffeurs de Québec pas tous sur la même longueur

Les membres du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) sont loin d'être tous sur la même longueur d'onde en ce qui a trait à la grève des taxis qui aura lieu mercredi.
Alors que la majorité suivra l'initiative du Front commun du taxi d'une grève de 10h à 13h, une minorité dans la capitale a l'intention de faire durer son moyen de pression de 7h à 18h.
Mario Vézina, président de Taxi Coop Beauport, a expliqué que les activités de sa coopérative seraient « ralenties » de 10h à 13h, mais pas complètement arrêtées mercredi. Taxi Coop Charlesbourg et Taxi Coop Sainte-Foy auraient aussi adopté la même politique.
C'est du côté de Taxi Coop 525-5191 que certains chauffeurs auraient réussi à faire adopter des moyens de pression beaucoup plus draconiens. « C'est une minorité de gens qui a décidé de prendre le contrôle de 5191, car je sais que ce n'est pas tout le monde là-bas qui pense comme ça », indique M. Vézina, selon qui cette « clique » tenterait aussi de faire fermer les autres centrales de Québec durant toute la journée.
« Ces gens plus radicaux ne comprennent pas que ce n'est pas le même marché à Québec qu'à Montréal. On voit nos clients beaucoup plus souvent et on ne peut pas se permettre de les faire rager de cette façon. Ce serait comme les pousser directement vers Uber », indique M. Vézina au sujet des moyens de pression qui visent justement à protester contre le projet-pilote mis sur pied par le gouvernement du Québec pour la multinationale de transport de personnes Uber.
De son côté, Félix Tremblay, porte-parole du RITQ, a indiqué que les services seraient « sérieusement affectés » à Québec mercredi et qu'il n'y aurait pas beaucoup de taxis sur la route. Il a toutefois tenu à préciser que le transport adapté ne serait pas affecté par les moyens de pression des chauffeurs de taxi.