Des membres d'organisations syndicales, d'associations étudiantes et de groupes communautaires ainsi que des élus ont profité d'une éclaircie pour prendre part au rassemblement, samedi en début d'après-midi.

Grande marche à Montréal pour souligner la Fête des travailleurs

MONTRÉAL — Les syndicats et autres groupes populaires ont profité de la fin de semaine afin que le plus de gens possible puissent assister à une grande marche à Montréal pour souligner la Fête des travailleurs du 1er mai, qui tombe un mardi cette année.

Des membres d'organisations syndicales, d'associations étudiantes et de groupes communautaires ainsi que des élus du Parti québécois et de Québec solidaire ont profité d'une éclaircie en cette fin de semaine pluvieuse alors que le rassemblement s'est mis en branle vers 13h, au Parc olympique. Ils ont défilés jusqu'au parc des Faubourgs, près du pont Jacques-Cartier.

Des syndicats en conflit de travail, comme ceux de concessionnaires automobiles en Beauce et à Rivière-du-Loup, affiliés à la CSD, et celui de l'Aluminerie de Bécancour (ABI), du Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, devaient ouvrir la marche. Munis de drapeaux et de sifflets, les marcheurs ont poursuivi leur parcours jusqu'à proximité du pont Jacques-Cartier.

Munis de drapeaux et de sifflets, les marcheurs ont poursuivi leur parcours jusqu'à proximité du pont Jacques-Cartier.

À quelques mois des élections au Québec, les manifestants ont profité de l'occasion pour faire entendre leurs revendications.

Les organisateurs de la manifestation voulaient défendre différents enjeux comme les réinvestissements dans les programmes sociaux, la conciliation travail-famille-étude, le salaire minimum à 15 $, la lutte contre les paradis fiscaux et la transition juste vers une économie verte.

La veille, dans une entrevue accordée à La Presse canadienne, le président de la Fédération de la FTQ, la plus importante au Québec, Daniel Boyer, avait souligné que ces enjeux rejoignaient l'ensemble des citoyens et des travailleurs au Québec, syndiqués ou pas syndiqués.

Il s'agissait aussi de la dernière présence pour Louise Chabot à titre de présidente de la CSQ à la marche annuelle de la Fête des travailleurs puisqu'elle prendra sa retraite en juin.

À quelques mois des élections au Québec, les manifestants ont profité de l'occasion pour faire entendre leurs revendications.