L’ouverture du Grand Marché prévue initialement à l’automne 2018 a été reportée à mai 2019. Même avec ce report, la Ville a dû opter pour un mode de construction accéléré.

Grand Marché: une construction plus chère et en accéléré

Les Constructions Richard Arseneault ont décroché le contrat de construction du Grand marché d’ExpoCité avec une soumission de 16 658 359 $, soit 2,6 millions $ de plus que l’estimation initiale. Et l’entrepreneur devra livrer le nouvel équipement en mode accéléré.

Le comité exécutif de la Ville de Québec a retenu les services de l’entreprise de la rue de la Concorde, plus bas soumissionnaire conforme. Construction Citadelle est arrivé tout juste derrière avec une soumission de 16 924 363 $. Les deux autres soumissions s’élèvent à 17 490 406 $ et à 18 282 737 $. La Ville estime la dépense nette du contrat octroyé à 16 658 359 $ puisqu’elle récupère la totalité des taxes versées.

Ce qu’on remarque surtout, c’est la différence entre l’évaluation des soumissionnaires et celle de la Ville qui s’élevait, au départ, à 14 076 000 $. «Ça s’explique du fait que le marché est moins compétitif que nous le pensions», explique Stéphanie Gaudreault du service des communications de la Ville de Québec. Pour l’instant, on ne peut dire si l’enveloppe globale de 21,8 millions $ réservée pour l’ensemble du projet sera respectée.

La Ville a budgété 16 800 000 $ pour la seule année 2018 au plan triennal d’immobilisations déposé en décembre. 

L’ouverture du Grand Marché prévue initialement à l’automne 2018 a été reportée à mai 2019. Même avec ce report, la Ville a dû opter pour un mode de construction accéléré. Ainsi, le contrat prévoit un horaire de construction étendu de 6h30 à 23h à partir du 4 septembre pour livrer le nouvel édifice au plus tard le 1er mars 2019. On passera donc d’un échéancier de construction de 68 semaines en mode standard à un autre plus comprimé d’un maximum de 48 semaines si les travaux devaient débuter dès la semaine prochaine.

Le contrat comprend notamment l’installation de la tuyauterie et des conduites de distribution sous dalle pour les services mécaniques du bâtiment, la nouvelle dalle de béton sur sol, la nouvelle structure indépendante en acier, les aménagements intérieurs, le cloisonnement, le mobilier et la finition, le raccordement d’éléments déjà installés au système de distribution électrique, les divers travaux de mécanique du bâtiment et l’aménagement paysager.

Daniel Tremblay, directeur général de la Coopérative des horticulteurs de Québec, futur gestionnaire des lieux, se dit sûr que le délai de livraison sera respecté. «Nous prévoyons toujours ouvrir quelque part en mai 2019 pour le début de la belle saison. Les producteurs commencent à arriver tranquillement. C’est une période idéale pour faire connaître le nouveau marché.» 

Les derniers chiffres indiquent que le nouveau bâtiment abritera plus d’une vingtaine de commerces permanents, une douzaine de kiosques permanents et quelque 78 étals saisonniers. Il abritera aussi un incubateur pour le démarrage d’entreprises alimentaires.