Selon les résultats de cette enquête, les 12-14 ans passent en moyenne sept heures par semaine devant l'écran de leur ordinateur. Cette proportion grimpe à 20 heures pour les 15-17 ans et à 36 heures chez les 21-24 ans. Les plus grands utilisateurs d'Internet sont majoritairement des garçons (61 %).

Génération Internet: en moyenne 36 heures par semaine!

Internet occupe de plus en plus de temps dans la vie des jeunes Québécois. Selon une nouvelle étude, les 21-24 ans passeraient en moyenne... 36 heures par semaine devant leur écran, soit l'équivalent d'une semaine de travail à temps plein.
Le Centre francophone d'informatisation des organisations, mieux connu sous l'acronyme CEFRIO, affirme avoir mené la plus vaste enquête jamais réalisée au Québec sur l'utilisation des techno­logies de l'information par les jeunes. Au total, 2020 jeunes de 12 à 24 ans ont été sondés par téléphone ou par Internet.
Un premier constat: les jeunes adultes passent beaucoup, beaucoup de temps dans le cyberespace. «L'intensité d'utilisation augmente avec l'âge», souligne Vincent Tanguay, vice-président au CEFRIO.
Selon les résultats de cette enquête, les 12-14 ans passent en moyenne sept heures par semaine devant l'écran de leur ordinateur. Cette proportion grimpe à 20 heures pour les 15-17 ans et à 36 heures chez les 21-24 ans. Les plus grands utilisateurs d'Internet sont majoritairement des garçons (61 %).
Il est toutefois impossible pour l'instant de savoir précisément comment s'écoulent ces centaines de minutes passées cha­que semaine sur Internet. Clavardage entre amis, mise à jour de profil sur Facebook, recherche d'informations ou jeux en ligne? Les résultats détaillés de cette étude seront dévoilés à la fin octobre, lors d'un colloque organisé par le CEFRIO à Québec.
Interrogés sur le temps passé chaque semaine sur Internet, ces jeunes ont pu avoir tenu compte dans leur réponse des heures passées devant l'écran pour le boulot ou les études, souligne M. Tanguay. Avec le multitâche - qu'on pense à un jeune qui clavarde avec un ami en finissant ses devoirs alors que la télévision est allumée -, il devient de plus en plus difficile de départager les habitudes des jeunes en matière de nouvelles technologies.
«Lorsqu'un jeune écoute la télévision sur Internet, est-ce qu'il écoute la télé ou il fait de l'Internet? On ne sait plus où placer la ligne», illustre M. Tanguay, qui a toutefois été surpris par le nombre d'heures que les jeunes adultes consacrent à Internet dans leur vie quotidienne.
Plus actifs en ligne
Mais peu importent les chiffres, une certitude demeure. «La rapidité d'évolution des habitudes est fulgurante, ajoute-t-il. En trois ou quatre ans, le portrait change très vite.» On n'a qu'à penser à l'utilisation des téléphones cellulaires  : les textos et les téléchargements dans le creux de la main étaient beaucoup moins répandus, il y a quel­ques années.
M. Tanguay estime par ailleurs que les résultats de cette étude démontrent que plus les jeunes passent du temps en ligne, plus ils sont actifs. «Les grands utilisateurs d'Internet participent à des forums de discussion, ils travaillent en réseau. On ne peut plus associer Internet à un comportement passif», affirme-t-il. Grâce à des groupes de discussion menés aux quatre coins de la province, le CEFRIO conclut par ailleurs que les habitudes d'utilisation d'Internet ne sont pas différentes, d'une région à l'autre.
André Caron, directeur du Grou­pe de recherche sur les jeunes et les médias à l'Université de Montréal, est un peu surpris par le grand nombre d'heures passées sur Internet chez les 21-24 ans. «Habituellement, on parle plutôt d'une vingtaine d'heures pour cette tranche d'âge», dit-il. Mais encore une fois, tout dépend de l'utilisation qu'on en fait. «Est-ce qu'on parle d'usage de médias traditionnels sur Internet [comme la radio ou la télévision], d'activités académiques ou de divertissement? Il faut prendre ces chiffres avec des pincettes», prévient-il.
Selon des chiffres dévoilés par Statistique Canada l'an dernier, l'écran d'ordinateur est sur le point de remplacer le téléviseur chez les jeunes. Les 20-24 ans interrogés ont affirmé que près de la moitié (45 %) des heures passées devant un écran l'ont été devant un ordinateur.