Gare VIA Rail de Rivière-à-Pierre: achalandage en baisse

En 2013, l'achalandage enregistré à la gare de Rivière-à-Pierre a connu, en moyenne, une baisse de 6 % par rapport à l'année précédente. Conséquence directe des coupes annoncées par VIA Rail et qui sont entrées en vigueur le 25 octobre dernier?
En novembre, le nombre d'embarquements et de débarquements à Rivière-à-Pierre a chuté de 41 %, regagnant toutefois en popularité le mois suivant (+ 30 %), moment où les déplacements vers les chalets forestiers qui ne sont accessibles que par le train sont nombreux.
«On ne peut donc conclure à un effet des changements [engendrés par la réduction de services] sur le nombre de passagers», affirme la porte-parole du transporteur, Mylène Bélanger, qui rapporte une baisse d'achalandage 8 mois sur 12 en 2013 à la gare portneuvoise.
Depuis le 15 novembre, la municipalité s'est engagée à ouvrir le bâtiment - qui devait initialement complètement fermer ses portes - 30 minutes avant et après le passage du train en direction de Saguenay. La gare demeure cependant fermée lorsque le convoi retourne vers Montréal.
Si l'endroit - auparavant ouvert 2 heures 15 par jour, six fois par semaine - permettait d'attendre à l'abri du froid et des intempéries, la présence d'un agent rendait également possible la transmission de l'information aux usagers quant aux retards, très fréquents, du convoi.
Délais et plaintes
Pendant la période des Fêtes, des clients se sont d'ailleurs plaints de délais importants dans l'horaire du train. Une usagère qui a adressé un courriel au Soleil raconte qu'elle a dû attendre dans le stationnement de la gare de Rivière-à-Pierre une heure et demie avant d'être cueillie.
«Au retour, le 5 janvier, nous partions de Stadacona, qui est un arrêt en plein milieu du bois. Le train est arrivé avec 2 heures 30 de retard. [...] Pour une société fédérale, qui exige des tarifs plus élevés pour le transport de passagers et des bagages et qui ferme des gares, c'est un peu inadmissible», dénonce-t-elle.
VIA Rail explique que cette journée-là, le convoi a quitté la gare de Saguenay avec 1 heure 20 de retard en raison d'une erreur de son fournisseur d'essence, s'excusant au passage des inconvénients causés.
Le processus de cession de la gare à la municipalité de Rivière-à-Pierre en vue du maintien des activités se poursuit par ailleurs, une volonté du milieu qui réjouit le transporteur. «Ce leadership permettra d'attribuer à l'immeuble une vocation qui serve l'intérêt des citoyens locaux», a commenté la porte-parole.