Thérèse Tanguay Dion avec ses deux meilleures amies de Sainte-Anne-des-Monts, Maryse Lepage et Monique Pelletier Deroy.

Funérailles de Maman Dion: Sainte-Anne-des-Monts pleure l’une des siennes

SAINTE-ANNE-DES-MONTS — Pendant que la famille et les proches rendent un dernier hommage à Maman Dion, jeudi à Laval, la population de Sainte-Anne-des-Monts pleure l’une de ses filles. Tout au cours de sa vie, Thérèse Tanguay, la mère de Céline Dion, est revenue régulièrement dans sa ville natale de la Haute-Gaspésie, où elle entretenait de belles amitiés, dont l’une datait de son enfance.

Née le 20 mars 1927 à Sainte-Anne-des-Monts d’une famille de neuf enfants, Thérèse est déménagée à l’âge de 2 ans à Saint-Bernard-des-Lacs, situé aux portes de ce qui est aujourd’hui le Parc national de la Gaspésie. Son père, Achille Lauréat Tanguay, avait décidé de profiter d’un programme du gouvernement qui offrait des terres gratuites à ceux qui avaient le courage de les défricher. Étant le premier à se porter volontaire, Achille Lauréat Tanguay est considéré comme le fondateur de Saint-Bernard-des-Lacs, un village aujourd’hui fermé.

Monique Pelletier Deroy se souvient avec bonheur de la petite Thérèse Tanguay, qui habitait à deux maisons de chez elle, à Saint-Bernard-des-Lacs. «C’était ma meilleure amie, souligne la dame aujourd’hui âgée de 93 ans. Elle était plus jeune que moi d’un an. On allait à l’école ensemble. À 12-13 ans, on faisait de la musique ensemble. Je jouais de l’accordéon, elle jouait du violon. Elle jouait très bien du violon. On était aussi dans un chœur de chant avec garde Lavallée, l’infirmière. Elle nous faisait chanter ensemble.»

La nonagénaire se souvient qu’elle et son amie aimaient bien jouer des tours. Thérèse avait du caractère, selon Monique. «Elle courait derrière un gars avec le balai parce qu’il la taquinait, raconte-t-elle en riant. Il était malcommode et elle ne se laissait pas faire!»

Lorsque la famille Tanguay a quitté la Gaspésie pour La Tuque, alors que Thérèse avait environ 16 ou 17 ans, les deux amies se sont perdues de vue. Mais en 1996, lorsque Monique Pelletier Deroy a célébré ses noces d’or, les deux femmes ont repris contact et les liens se sont retissés. «Thérèse est venue à Sainte-Anne-des-Monts avec son mari Adhémar et ses deux sœurs, Jeanne et Jacqueline», précise-t-elle. Par la suite, l’amitié est demeurée. Maman Dion prenait plaisir à revenir dans son patelin presque tous les ans. «Quand elle venait à Sainte-Anne, elle venait coucher ici», mentionne Mme Pelletier Deroy, en montrant la chambre d’amis.

Voyage à Las Vegas

En 2005, Maman Dion a invité sa meilleure amie d’enfance à Las Vegas pendant deux mois, toutes dépenses payées. «On restait au Caesars Palace, raconte, encore impressionnée, Monique Pelletier Deroy, qui avait alors 79 ans et qui n’avait jamais pris l’avion ni jamais eu de passeport. Je portais plus à terre! On est allés au casino et à Walt Disney World pour la fête de René Charles. On voyageait en limousine. J’ai été invitée à manger chez Céline. On est allés voir le spectacle de Céline quelques fois.»

Lors de ce séjour à Las Vegas, Monique Pelletier Deroy a remis en souvenir à Céline Dion une petite assiette en pierre qu’elle avait reçue d’Antoinette Sergerie, la mère de Thérèse Tanguay, alors qu’elle était enfant. Selon elle, la vedette a été très touchée de recevoir un cadeau aussi précieux, datant de plus de 70 ans, et qui avait appartenu à sa grand-mère maternelle.

L’année suivante, Maman Dion a invité à nouveau son amie Monique, mais cette fois chez une autre de ses filles qui possédait une maison en Floride. Elle y est demeurée pendant un mois.

+

«SA BELLE GASPÉSIE NE L'A JAMAIS QUITÉE»

La maison où a grandi Thérèse Tanguay Dion à Saint-Bernard-des-Lacs, un village de la Haute-Gaspésie aujourd’hui fermé.

«Mme Dion était un grand pilier pour le Québec et surtout pour sa belle Gaspésie qui ne l’a jamais quittée, tout comme son lieu de vie à Saint-Bernard-des-Lacs, dont elle a toujours gardé de nombreux souvenirs». C’est de cette façon que Maryse Lepage de Sainte-Anne-des-Monts décrit avec émotions son amie Thérèse Tanguay, que les Québécois nommaient affectueusement Maman Dion.

Maryse Lepage a connu Thérèse Tanguay Dion en 1996, lors du 150e anniversaire de sa ville natale, Sainte-Anne-des-Monts. «Elle était avec sa fille Linda, raconte Maryse Lepage. On lui avait remis une toile peinte par ma tante Cécile Lepage. Je lui ai demandé comment je pouvais avoir des billets pour le spectacle de Céline. J’aime Céline Dion depuis qu’elle a chanté pour le pape.»

Plus tard, alors que Mme Tanguay Dion était présidente d’honneur d’un autre événement qui s’était tenu à Sainte-Anne-des-Monts, Maryse Lepage lui a proposé de l’amener à son chalet de Saint-Bernard-des-Lacs, dans le village où elle avait grandi. Pour les deux femmes, c’était comme un retour aux sources puisque le grand-père de Mme Lepage, Jos, avait côtoyé le père de Thérèse, Achille Dion. «Il s’est créé des liens d’histoire», souligne Mme Lepage, émue.

Celle-ci a amené plus d’une fois Maman Dion et deux de ses sœurs à Saint-Bernard-des-Lacs et au lac Tanguay, nommé en l’honneur de leur père, le fondateur de l’endroit. «Elle se rappelait des lieux et des anecdotes avec ses sœurs Jeanne et Jacqueline, mentionne Maryse Lepage. Elles racontaient qu’elles descendaient pour aller se baigner dans le lac.»

En 1999, alors que Maman Dion animait un magazine culinaire portant son nom et diffusé à TVA, une émission avait été tournée dans la cuisine de Maryse Lepage à Sainte-Anne-des-Monts. Pendant l’enregistrement, Thérèse Tanguay a raconté la tristesse qu’elle avait ressentie lorsqu’elle avait quitté Saint-Bernard-des-Lacs et «ses belles montagnes», soit les Chic-Chocs. «Elle s’était mise à pleurer, relate Mme Lepage. Il avait fallu arrêter l’enregistrement et refaire le maquillage!»

En 2012, Maryse Lepage et son conjoint, André St-Amand, informent Mme Tanguay Dion qu’ils cherchent un moyen de faire une collecte de fonds pour la réfection du toit de l’église de Sainte-Anne-des-Monts. Il n’en fallait pas plus pour que Maman Dion lui propose de faire un spectacle dans l’église avec 8 de ses 14 enfants! L’événement avait connu un succès retentissant.